Le Mexique fait la fête; Après de nombreux efforts, il a éradiquer complètement le le trachome, la principale maladie infectieuse causant la cécité, annoncée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), après qu’un groupe d’experts de chaque entité ait évalué la situation sanitaire du pays.

L’OMS a rendu compte des progrès considérables accomplis dans la lutte contre la maladies tropicales négligées (ETD) depuis 2007. Selon les données fournies, en 2015, environ 1 000 millions de personnes touchées par ce type de pathologies ont été traitées dans le monde entier. Et le Mexique est l’un des pays qui s’est débarrassé du trachome, se plaçant ainsi au troisième rang mondial pour l’attraper, après le Maroc et à Oman, et le premier de toute l’Amérique.

Le Mexique est devenu le troisième pays d'Amérique latine à éradiquer l'onchocercose et le troisième au monde à se débarrasser du trachome

Trachome, l'infection des défavorisés

Le trachome est un infection chronique qui se produit dans la cornée et la conjonctive du oeil, et qui provoque une perte de vision, et même la cécité. Ce type de maladie est très contagieuxet se transmet par les sécrétions oculaires des personnes infectées. Les pays en développement souffrent le plus de cette maladie, en particulier sur le continent africain. Bien que, dans les Amériques, il reste un problème endémique dans certaines régions rurales ou négligées du Brésil, de la Colombie et du Guatemala.

Par conséquent, il est très important de maximiser la propreté, en particulier l'hygiène des mains et du visage. C’est l’une des mesures fondamentales mises en place au Mexique pour éliminer le trachome, ainsi que de nombreux projets visant à fournir des toilettes et de l’eau potable à l’ensemble de la population.

Onchocercose, deuxième cause de cécité dans le monde

Cette étape vient s’ajouter à l’élimination de l’onchocercose en 2015, après l’extinction des épidémies survenues à Oaxaca et au Chiapas. Avec cet exploit, ils sont devenus le troisième pays d'Amérique latine à se débarrasser de ce qu'on appelle la cécité des rivières, considérée comme la deuxième cause mondiale de cécité. C’est une maladie très répandue dans les zones agraires, car elles s’installent généralement près d’une rivière, lieu idéal pour la prolifération de mouches noires qui cause, étant infecté par le parasite Onchocerca volvulus.

De nos jours, il n’existe ni vaccin ni médicament pour prévenir cette maladie; cependant, le t est recommandétraitement à l'ivermectineun au moins une fois par an pendant une période de 10 à 15 ans. Plus de 114 millions de personnes, soit 62% des personnes touchées, ont reçu ce type de traitement, l'une des réalisations connues de l'OMS.

Le Journal du mercredi 13 juin - 15h GMT (Septembre 2019).