Dans la même salle d'accouchement, le bébé subit les examens et examens médicaux suivants, qui sont effectués par les professionnels qui assistent à l'accouchement et, si la situation l'exige, également par le pédiatre:

Test d'Apgar

Il s'agit d'une évaluation rapide, mais en même temps exhaustive, du nouveau-né qui vient d'arriver au monde. Le test Apgar évalue cinq éléments: fréquence cardiaque, effort respiratoire, réflexes, tonus musculaire et couleur de la peau. Chacun de ces éléments est évalué à 0, 1 ou 2 points, avec un score maximum de 10 points. Ce test est effectué à la minute de vie et à cinq minutes; si un problème a nécessité des soins médicaux, il est également évalué après 10 minutes. Un score minute supérieur à 7 est considéré comme normal; en dessous de cette valeur, le nouveau-né aura besoin de mesures autres que les soins habituels.

Heureusement, le plus fréquent est que l'enfant naisse avec un bon ton et pleure, ce qui équivaut à un test Apgar supérieur à 8. Par conséquent, dans ces cas, il n'est généralement pas nécessaire de prendre davantage de mesures et peut placer le bébé avec la mère pour favoriser le contact peau à peau et stimuler la succion pour commencer l'allaitement dans la même salle d'accouchement.

Empiètement du cordon ombilical et extraction de sang

Bien que, jusqu'à récemment, le cordon fût coupé immédiatement après la naissance, les recommandations actuelles recommandent que si tout se passe bien, le conflit est retardé jusqu'à ce qu'il cesse de battre, ce qui correspond généralement à environ une minute de vie.

Après avoir serré (clampé) et coupé le cordon, une petite quantité de sang est aspirée à l'aide d'une seringue, qui servira à connaître le groupe sanguin et le facteur Rh du bébé. Le test dit de Coombs est également effectué en laboratoire, ce qui permet de détecter une incompatibilité entre le sang de la mère et celui de l'enfant.

Prophylaxie de la conjonctivite néonatale

Bien que cela soit rare, le passage du bébé par le canal de naissance comporte un risque d'infection oculaire par certains microorganismes présents dans la région périanale de la mère. Par conséquent, une pommade ou un collyre contenant un antibiotique est administré à la naissance, ce qui minimise le risque d'infection. Il y a quelques années, le nitrate d'argent était utilisé, mais en raison du risque de kératite associé, il a été remplacé par un antibiotique (érythromycine, polymyxine, tétracycline, etc.).

Administration de vitamine K

La vitamine K étant impliquée dans le mécanisme de la coagulation sanguine, son déficit implique ce que l'on appelle la maladie hémorragique du nouveau-né (EHRN). Bien que rare (touche 0,25 à 1% des nouveau-nés vivants), ses conséquences sont dévastatrices. Il est donc conseillé d’administrer de la vitamine K par voie intramusculaire après la naissance, même chez les prématurés.

En immersion dans une maternité | Episode 1 (HD 1080p) (Septembre 2019).