Des chercheurs de l’Université Queen Mary à Londres, au Royaume-Uni, ont mené à bien une étude, la plus longue à ce jour, visant à évaluer les avantages du dépistage du cancer du sein, qui montre que mammographies Il est supérieur aux prévisions car le nombre de vies sauvées augmente si elles sont effectuées chaque année.

Dans l'étude, dont les résultats sont publiés dans le dernier numéro de la revue Radiology, plus de 130 000 femmes de deux communautés suédoises ont été suivies et il a été observé que celles qui subissaient régulièrement une mammographie présentaient un taux de mortalité par cancer inférieur de 30%. maman, comparé à ceux qui n'ont pas passé ce test.

Les chercheurs notent que, de fait, le nombre de femmes sauvées du cancer du sein a également augmenté avec chaque année supplémentaire de dépistage. "Plus nous avons observé longtemps, plus de vies ont été sauvées", déclare Stephen Duffy, auteur de l'étude.

Pour mener à bien la recherche, les femmes ont été divisées en deux groupes; dans l'une d'elles, les participantes ont été invitées à se soumettre à ces contrôles pour prévenir le cancer du sein et, dans l'autre, elles ont simplement subi des contrôles généraux. La phase de contrôle de l'essai a duré environ sept ans. Au cours de cette période, les femmes âgées de 40 à 49 ans ont été contrôlées tous les deux ans et celles âgées de 50 à 74 ans environ tous les trois ans.

"Sur un millier de femmes contrôlées depuis 10 ans, trois décès par cancer du sein seraient évités"

"Sur un millier de femmes contrôlées pendant 10 ans, trois décès par cancer du sein seraient évités", a déclaré Duffy, ajoutant que la plupart des décès évités étaient survenus plus de dix ans après le début du contrôle.

"Cela indique que les avantages du dépistage à long terme, en termes de décès évitables, sont plus du double de ceux souvent cités dans les suivis à court terme", a-t-il ajouté, ajoutant ainsi des preuves des avantages à long terme des contrôles mammographiques. régulier

Mammographie oui, mais combien de fois?

Cependant, les nouvelles recommandations sur les programmes de dépistage du cancer du sein aux États-Unis, publiées en 2009, découragent l'utilisation systématique des mammographies chez les femmes âgées de 40 à 50 ans et indiquent que les femmes de plus de 50 ans devraient subir un dépistage. tous les deux ans et non pas annuellement.

Les lignes directrices contredisent des années de messages de prévention qui soulignent la nécessité de subir ces contrôles préventifs après 40 ans, bien que certains experts suggèrent que cette recommandation de subir moins de mammographies "pourrait confondre les femmes" et générer plus de décès. pour le cancer du sein.

Par conséquent, Duffy suggère qu'un schéma de contrôle raisonnable serait celui qui proposait des radiographies tous les 18 mois chez les femmes de 40 à 54 ans et tous les deux ans chez celles de plus de 55 ans. L'expert ajoute cependant que les nouveaux résultats de son étude ils ne se concentrent pas sur l'analyse de la fréquence des contrôles, bien qu'ils "indiquent clairement que le dépistage fonctionne". "Tout le monde devrait faire ce qu'il pense, mais les résultats combinés de tous les essais contrôlés montrent que la mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans réduit le nombre de décès par cancer du sein", conclut-elle.

Source: EUROPE PRESSE

Vivre une ménopause saine : est-ce possible ? (Septembre 2019).