Les preuves scientifiques attribuent de nombreux effets bénéfiques à la l'allaitement maternelpour les enfants et les mères, et une équipe de chercheurs du Kaiser Permanente Center à Oakland, aux États-Unis, vient de découvrir que les femmes qui allaitent leur bébé peuvent réduire leur risque de développement jusqu'à près de la moitié diabète de type 2.

La recherche a été publiée dans JAMA médecine interne après avoir suivi 1 238 femmes pendant plus de 30 ans. Les résultats de l'étude montrent que ceux qui allaitent leurs enfants jusqu'à l'âge de six mois ont réduit le risque de diabète de type 2 de 25%, chiffre qui passait à 48% si l'allaitement durait plus de six mois. .

Les hormones liées à l'allaitement agissent sur les cellules pancréatiques, qui régulent la glycémie et préviennent le diabète de type 2

Erica Gunderson, l'un des auteurs de l'étude, a souligné que la probabilité de souffrir de cette maladie métabolique était réduite quels que soient les modes de vie, le diabète gestationnel ou l'origine ethnique, ce qui pourrait indiquer que le mécanisme en cause est de caractère biologique. Plus précisément, les chercheurs pensent que cette protection est produite par l’effet des hormones impliquées dans l’allaitement sur les cellules du pancréas, qui contrôlent les taux d’insuline et donc de glucose dans le sang.

Outre cet effet récemment découvert, l'allaitement présente de nombreuses autres propriétés bénéfiques par rapport aux mères, telles qu'une réduction du taux de cholestérol, un risque plus faible d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque ou de maladie d'Alzheimer, ou encore une probabilité plus faible de diagnostic de sclérose en plaques ou de cancer. de l'ovaire ou du sein. Pour toutes ces raisons, les chercheurs souhaitent contribuer à la promotion de l’allaitement au sein et sensibiliser l’opinion à l’importance de le maintenir aussi longtemps que possible.

"Je salive beaucoup", que faire ? - Le Magazine de la santé (Août 2019).