La plupart des enfants ont les peurs à un stade de sa croissance. Ils sont connus comme des peurs évolutives, et c’est quelque chose de normal et de sain qui fait partie de son développement évolutif. Cependant, ces peurs peuvent parfois devenir trop intenses et fréquentes et constituer un obstacle au bien-être et au développement de l'enfant. S'ils ne sont pas surmontés, ils peuvent devenir une peur irrationnelle et intense qui contrôle et domine l'individu, même si l'objet ou la situation redouté n'est pas présent.

Le phobie, peur évolutive et anxiété Ils ont des similitudes et des différences que nous devons connaître afin d’interpréter les symptômes de l’enfant et de découvrir ce qu’il vit à chaque instant, en veillant à détecter au plus vite si l’une de ses peurs s’est transformée en une phobie, un problème qu’il faut évaluer. et faites affaire avec un spécialiste. Et lorsque la peur de l’enfance devient une phobie, elle cesse de remplir sa fonction et devient dysfonctionnelle; l'enfant est incapable de contrôler sa peur, évalue comme des situations dangereuses qui ne le sont pas vraiment et les anticipe sans aucune cause qui vous amène à en déduire qu'elles vont se produire.

Similitudes entre peur, phobies et anxiété

Les termes la peur, anxiété et phobie ils sont souvent utilisés comme synonymes pour décrire certaines comportements ou réponses de enfant. Cette confusion de termes est logique, car ils ont certaines choses en commun, et partagent une caractéristique de base, à savoir que toutes ces émotions sont déclenchées à la suite du même type de stimulus que le petit interprète comme une menace pour l'organisme (bruits, obscurité, séparation des parents, animaux, personnages imaginaires ...).

En outre, dans toutes ces situations, le corps et l’esprit génèrent la quatre mêmes types de réponses:

  • Réponses physiologiques: le corps réagit au stimulus menaçant, se préparant à agir ou à fuir le danger en augmentant la tension musculaire, la transpiration, l'augmentation de l'activité cardiaque et respiratoire ...
  • Réponses comportementales: comportement que l'enfant met en mouvement en réaction à la menace. Le plus courant serait d'éviter le stimulus menaçant et de fuir ou de modifier le comportement (s'éloigner devant un gros chien ou se mettre à la protection des parents).
  • Réponses cognitives: interprétation faite du stimulus et des pensées avant la situation de peur, de phobie ou d'anxiété. Elles vont de l’évaluation de la menace à la préoccupation des réponses physiologiques, à la recherche de solutions et de réponses comportementales et à l’analyse des conséquences ou des dommages possibles.
  • Réponses émotionnelles: l'ensemble des émotions associées au stimulus qui génère de la peur, de la phobie ou de l'anxiété.

Comment différencier une peur évolutive de l'enfant d'une phobie

On pourrait dire que la peur et la phobie sont des réponses très similaires, principalement comportementales, qui sont déclenchées par des stimuli externes, mais avec intensité et fréquence différentes. L'inquiétude, par contre, est provoquée par des stimuli internes et les réponses cognitives y prédominent.

La peur est une émotion fondamentale qui joue un rôle très important pour l'adaptation et la survie. Elle apparaît lorsqu'un stimulus ou un signal est interprété comme une menace et que l'organisme est prêt à réagir à cette menace, en sauvegardant son intégrité. ce qui nous aide à être à l'abri de tout danger.

Le La phobie est un trouble psychologique cela se produit lorsque la peur est trop intense et disproportionnée, qu'elle peut contrôler l'individu, l'empêcher de maîtriser certaines situations et, par conséquent, nécessite un traitement. La phobie génère des réponses inadaptées et ne peut pas être traitée de manière rationnelle.

Pour cette raison, il est important de reconnaître les aspects qui indiquent que la peur de l'enfant s'est transformée en phobie, et bien qu'il ne soit pas toujours facile de réaliser cette transformation, ce sont les principaux signaux d'alarme:

  • La peur de l'enfance interfère avec le fonctionnement quotidien de l'enfant (activités scolaires et sociales, relations interpersonnelles, jeux, sortie du foyer, son autonomie ...) et devient un obstacle pour son quotidien.
  • La phobie se distingue de la peur par sa plus grande intensité et fréquence.

De la Peur à la Joie - Documentaire (Août 2019).