À partir de la seconde la grossesse la femme a plus de facilité à produire du lait avec lequel la nourrir bébé, grâce au fait que la glande mammaire est prête à réagir aux altérations hormonales précédant la grossesse, comme l’a découvert un groupe de scientifiques du Laboratoire de Cold Spring Harbor (CSHL) à New York (USA).

Dès la deuxième grossesse, la glande mammaire est prête à réagir plus rapidement et plus rapidement aux changements hormonaux qui précèdent la grossesse.

Pendant la grossesse, il y a des changements exceptionnels dans maman déterminé par la sécrétion d’hormones - œstrogènes et progestérone - entraînant une prolifération massive de cellules épithéliales mammaires et la formation de milliers de structures canalaires permettant la production et le transport du lait au cours de lactation.

Les chercheurs du CSHL ont découvert que chez les femelles de souris déjà enceintes, les glandes mammaires se dilatent plus rapidement et commencent à le faire plus tôt que chez celles qui subissent les hormones de la grossesse pour la première fois. Comme l’a expliqué Camila Dos Santos, professeure adjointe en CSHL, c’est un exemple de mémoire épigénétique, dans laquelle la perte de méthylation de l’ADN marque les zones du génome qui ont été activées au cours d’une gestation antérieure.

Cette experte a indiqué que son laboratoire avait pour objectif d’étudier les liens entre sa découverte et le fait que les femmes enceintes de moins de 25 ans présentent des taux de cancer du sein beaucoup moins élevés que celles qui ont des enfants de moins de 25 ans. plus élevé ou non, et vérifiez si l’un des changements qu’ils ont détectés dans leur étude pourrait empêcher l’apparition de ce type de tumeurs.

 

 

Comment arrêter l'allaitement de votre bébé ? (Septembre 2019).