Bien que l’on puisse croire qu’il s’agit d’une maladie du passé, la tuberculose reste une guerre. En réalité, plus que jamais dans l’histoire, car le nombre de personnes touchées, loin de croître, augmente chaque année. Selon les dernières données publiées par le réseau de surveillance épidémiologique espagnol (février 2009), 6 131 cas de tuberculose respiratoire ont été signalés dans notre pays. En fait, la tuberculose est la troisième maladie obligatoire en termes d'incidence, selon les dernières données de 2009 du Centre national d'épidémiologie; seulement vaincu par la grippe et la varicelle.

Le Dr Juan Ruiz Manzano, président de la SEPAR, a déclaré que "la lutte contre la tuberculose, qui est peut-être l'une des maladies les plus anciennes et qui ne sont pas encore surmontées, implique une lutte non seulement scientifique dans l'amélioration des traitements, du prévention mais aussi sociale ". Une étude menée par la Société espagnole de pneumologie et de chirurgie thoracique, SEPAR, à travers le Programme intégré de recherche sur la tuberculose (PII), montre une augmentation considérable des cas de tuberculose chez les immigrants atteignant 30% de la population mondiale. La Catalogne reste à la tête des cas déclarés en Espagne, notamment à Barcelone, une ville qui reçoit un afflux important d'immigrants. Le pourcentage de cas d'immigrants est passé de 5% à 50% entre 1995 et 2008.

Selon un rapport publié par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) de l'Union européenne et contenant des données relatives à 2009, l'Espagne enregistre 16,6 cas de tuberculose pour 100 000 habitants, suivie de la Grande-Bretagne avec un taux de 14,8. . Avec ce taux, l’Espagne occupe la huitième place après la Roumanie (108,2), la Lituanie (62,1), la Lettonie (43,2), la Bulgarie (38,3), l’Estonie (30,7), le Portugal (27). et la Pologne (21,6). En ce qui concerne les mêmes données relatives à 2006, l'Espagne se classait au neuvième rang en Hongrie, un pays qui enregistre maintenant un taux de 14,4 cas pour 100 000 habitants.

Cependant, ces chiffres doivent être considérés avec des réserves, car bien que la tuberculose soit une maladie à déclaration obligatoire, on estime qu'au moins un tiers des cas ne sont pas notifiés.

Source: SEPAR

Les nouveaux visages de la précarité (Août 2019).