Le syndrome de mort subite du nourrisson ne présente aucun symptôme et se produit de manière inattendue, généralement lorsque le bébé dort. Pour cette raison, les PEID ne peuvent être prévenus individuellement, car pour le moment, il est impossible d'identifier les futures victimes de cette pathologie ou d'intervenir efficacement.

Cependant, certaines mesures peuvent être prises pour réduire le risque. Cet objectif peut être atteint, comme le montre la diminution de l'incidence de la mort subite due à une utilisation moins fréquente de la position de sommeil couchée.

Recommandations pour prévenir la mort subite du nourrisson

  • Toujours placer les bébés dans position couchée sur le dos pour dormir (face visible). Cette position n’a pas d’effet négatif sur la santé de l’enfant, elle ne doit être placée que de manière cachée sur les instructions du pédiatre. Il est également déconseillé au bébé de dormir à côté de lui car il peut se rouler et se retrouver sur le ventre.
  • Le meilleur endroit où dormir pour dormir est un coucou qui répond aux normes de sécurité établies par les autorités compétentes.
  • Les nourrissons ils ne devraient pas dormir sur des lits d'eau, des canapés, des matelas moelleux ou d'autres surfaces molles.
  • Éviter d'utiliser des matériaux mous tels que des oreillers, des courtepointes, des coussins, des couvertures ou des poupées à la place où l'enfant dort, et ni l'un ni l'autre près de lui. Évitez les draps mal ajustés. Il est conseillé d'utiliser un sac au lieu de draps.
  • Il ne devrait pas partager un lit ou dormir avec l'enfant, il est préférable de placer le coucou près du lit des parents.
  • Éviter la surchauffe et l'excès de vêtements. Le bébé devrait porter des vêtements légers pour dormir. Vous devez ajuster la température de la pièce de manière à l'adapter au bébé et ne jamais fumer en sa présence ou dans la pièce où il dort.
  • N'utilisez pas d'appareils conçus pour maintenir la posture du bébé pendant qu'il dort.
  • Ne pas administrer de médicament à l'enfant ou d'autres substances pouvant exercer une action sédative.
  • Étendre ces conseils aux membres de la famille qui sont aux soins occasionnels du nourrisson ou dans des garderies.

Mort subite du nourrisson : Risques et prévention (Août 2019).