Si on parle de achat et vente d'animaux domestiques à l'étranger nous devons tenir compte de la législation du pays d'accueil et de l'émetteur pour ne pas avoir de problèmes. "Ils appliqueront les règles de chaque pays où vous souhaitez acheter ou vendre l'animal. Par exemple, pour amener l'animal en Espagne, cela dépendra du pays d'origine et de la législation espagnole relative à l'entrée d'animaux vivants. Nous devons savoir que si l’achat est effectué dans un pays de l’Union européenne, l’importation d’un animal pose généralement de nombreux problèmes, mais comme chaque pays a ses règles en matière d’entrée des animaux, il est préférable de se consulter dans chaque cas pour éviter des problèmes désagréables au niveau des douanes. "Explique Marc Lópezde Mundoanimalia.

Mais non seulement devons-nous nous informer de la législation en vigueur, mais il est également nécessaire de nous assurer de la légalité de cette transaction: S'agit-il d'un couvoir ou d'un établissement légal? Est-ce qu'ils répondent aux exigences minimales pour pouvoir vendre des animaux? Puis-je voir des photos de l'animal et de ses parents? Ont-ils un certificat vétérinaire de l'animal? Ce sont quelques-uns des problèmes que nous devons connaître avant de nous lancer dans la vente d'un animal de compagnie à l'étranger.

Un autre point à garder à l'esprit est le chemin le transport. Le transport des animaux peut se faire par avion, train, autocar ou voiture, mais chaque média aura des exigences pour le voyage. Dans le cas de avionUn maximum de cinq animaux domestiques peut être transporté par personne. En règle générale, ils voyagent dans la cale, après facturation, dans une cabine spécialement conçue pour ce type d’animal. Gardez à l'esprit que certains pays n'admettent en aucun cas les animaux, il est donc important de nous en informer auparavant. Si on choisit le train nous ne pouvons transporter qu'un animal, et il doit être placé dans un récipient spécial, avec un billet et avec une carte de santé par jour. Voyager avec des animaux en voiture Il faut savoir qu'il est interdit de transporter l'animal en vrac. Il est donc impératif d'utiliser un récipient approprié ou de placer une séparation entre l'avant et l'arrière afin que l'animal ne gêne pas le conducteur. Transport en entraîneur Cela dépendra de la société en question.

Si l'animal que nous avons l'intention d'acheter à l'étranger est considéré espèces protégées dans le pays d'accueil, il ne peut entrer légalement d'aucune manière, même s'il n'est pas classé comme animal protégé dans le pays sortant. Pour en savoir plus sur les espèces protégées, nous avons le Convention CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), signé à Washington en 1973 par 21 pays et auquel 180 pays ont maintenant adhéré. L'objectif de cet accord est de préserver la conservation des espèces de faune et de flore sauvages menacées en contrôlant leur commerce.

Enfin, il ne faut pas oublier les problème d'arnaques. Il est fréquent de trouver Internet multitude d'annonces proposant des animaux à des prix faible coût. Bien sûr, sans aucune garantie, ou totalement faux. Habituellement, le mode opératoire est semblable à celui connu sous le nom Nigeria escroquerie, qui consiste à tromper la victime de fraude avec quelque chose de vraiment appétissant (dans ce cas, des chiots de races chères à des prix bien inférieurs au marché) et disparaître après avoir reçu une somme d’argent d’environ 100 euros. Nous ne devons pas oublier que nous ne devons jamais fournir nos informations personnelles ou bancaires par courrier électronique, sans parler des inconnus. Le meilleur moyen de collaborer à la lutte contre l’escroquerie animale sur Internet est de signaler ce type de fraude aux autorités compétentes. Il existe également des sites Web, tels que Fraudwatchers, dédié à la collecte, la poursuite et la dénonciation de ce type d'escroqueries pour aider à les résoudre, et avec lequel nous pouvons contacter pour contribuer à la cause en cas de déception du réseau.

Consomag : " assurance : attention aux souscriptions par téléphone ! " (Août 2019).