Faire un étude des potentiels évoquésEn premier lieu, le médecin évaluera si cela peut être utile pour le diagnostic. Si vous le jugez utile, vous citerez un jour pour effectuer le test et vous expliquera les étapes de base à suivre. Évitez les boissons avec la caféine (café, coke, boissons énergisantes, etc.) la veille de l’essai et ne mettez pas de crème ou de crème le jour de l’essai dans la zone du corps que vous allez étudier, ni laque, masque ou gel dans la les cheveux. S'il s'agit d'un test de potentiels évoqués visuels, il vous sera demandé de bien vous reposer à la maison pour rester éveillé et alerte le lendemain, mais pour le reste, il vous sera demandé de dormir quelques heures, car vous serez ainsi plus endormi et il sera plus facile d'effectuer le test.

Lorsque vous arrivez à l'hôpital et que vous vous rendez dans la salle de test, ils vous demanderont de vous allonger dans un lit ou une chaise confortable. Si nécessaire, ils vous demanderont de découvrir la partie de votre corps à étudier. Ils nettoieront la surface de la peau et des cheveux avec des produits antiseptiques afin de la débarrasser des germes et d’éliminer la graisse superficielle. Les électrodes vont les attacher à la peau avec un gel; Dans le cuir chevelu, ils utiliseront également un gel, mais les électrodes sont généralement assemblées dans un capuchon pour faciliter leur mise en place. S'il s'agit d'une étude somatosensorielle, des électrodes peuvent être placées sur les jambes, les bras et le dos.

Le nombre d'électrodes est très variable, cela dépend de l'altération neurologique à étudier, de l'organe sensoriel affecté et de l'extension de l'étude. Cela varie d'une paire d'électrodes à plus de vingt. Toutes les électrodes ont un câble qui se termine par un oscilloscope qui enregistre tous les signaux électriques.

Une fois que toutes les électrodes sont placées, vous serez stimulé de différentes manières, en fonction de l'organe sensoriel à étudier. S'il s'agit d'une étude des potentiels visuels, vous verrez des éclairs de lumière répétés, des échiquiers en mouvement et d'autres formes de lumière. S'il s'agit d'une étude auditive, vous entendrez des clics et des aigues répétés. S'il s'agit d'une étude somatosensorielle, vous remarquerez de petites décharges électriques, très peu gênantes, dans les zones de la peau à étudier. Pendant tout ce temps, le technicien qui effectue le test vous donnera des instructions simples, telles que fermer les yeux ou respirer profondément.

Une fois le test terminé, les électrodes seront retirées une à une. La zone sera nettoyée à nouveau pour éliminer le gel, mais plus tard, à la maison, vous devrez mieux vous nettoyer et vous laver les cheveux. Ensuite, vous pouvez effectuer vos activités quotidiennes normalement, mais gardez à l’esprit que vos cheveux peuvent présenter un aspect de manque d’hygiène.

Complications de l'étude des potentiels évoqués

L'étude des potentiels évoqués est un test très peu invasif et ne présente généralement aucun risque pour les personnes qui l'exercent. Certaines complications décrites ont trait au fait que certaines électrodes peuvent irriter la peau chez les personnes particulièrement sensibles, ce qui est très rare.

L'étude des potentiels évoqués visuels doit être effectuée avec prudence chez les personnes ayant déjà souffert de crises d'épilepsie.

Potentiel d'action (Août 2019).