Essure C'est un petit appareil composé de fibres de polyester, d'alliage de titane, nickel et acier inoxydable, de 4 cm de long et 0,8 mm d'épaisseur, qui est inséré dans les trompes de Fallope par un hystéroscope. Ce mini appareil (Essure) se trouve dans chacun des tubes, ce qui empêche de retrouver les gamètes mâles et femelles.

De plus, en étant dans le coffre et après plusieurs semaines, le dispositif, grâce aux fibres de polyester et en interaction avec votre corps, crée une obstruction de plus en plus progressive, provoquant la croissance d’un tissu (fibrose) qui recouvre le tube. . En outre, ces petites sources peuvent également provoquer des adhérences et une inflammation locale, obstruant davantage les trompes de Fallope.

Après trois mois d’introduction d’Essure, il est vérifié que l’obstruction est complète en effectuant un test appelé hystérosalpingographie (HSG). Ce test consiste en l'introduction dans le col de l'utérus d'un produit de contraste qui remplit l'utérus et passe à travers les tubes. Cette procédure est observée à travers les rayons X. Le HSG est une procédure qui ne nécessite pas de sédation et dure quelques minutes.

Il est important de se rappeler que le placement Essure et l'hystérosalpingographie sont des procédures qui doivent toujours être effectuées par un spécialiste (radiologue ou gynécologue) et qu'il est essentiel que le patient se présente à cet examen trois mois après son implantation. , pour vérifier qu'il est correctement placé et que l'obstruction des trompes s'est produite.

Les implants contraceptifs Essure suspendus pour trois mois dans l'Union Européenne (Septembre 2019).