Aussi bien que nous nous préservions nous-mêmes, le temps qui passe est peu pratique et limite peu à peu nos facultés physiques et mentales. Face à cette réalité à laquelle nous résistons tous, nous devons être conscients de nos limites lors de la réalisation de certaines activités et, si nécessaire, cesser de les réaliser. L’un d’eux est, même si ça fait mal, celui de conduite.

Jusque-là, vous pouvez continuer à profiter de la route, bien sûr, mais si vous êtes un de ces adultes plus âgés qui prend le volant, vous devez prendre des précautions pour votre sécurité et celle des autres.

Chaque fois que nous vivons plus et que notre santé est plus la longévité, mais quand même le processus de vieillissement se détériore irrémédiablement notre mobilité, nos sens ou notre capacité de penser. Quand un major fait face à la route, la réduction de ses compétences de conduite se traduit par une moindre acuité visuelle à voir les signaux, diminution de la reflets lorsque vous devez effectuer une manœuvre rapidement, échecs lors du calcul de la distance d'arrêt du véhicule ou difficultés à se garer en regardant en arrière.

A tout cela s’ajoute l’apparition de maux ou de maladies chroniques typiques des âges avancés, qui nécessitent également une médicaments ce qui peut entraîner des effets secondaires indésirables au volant. L'hypertension, les maladies rhumatismales, la cataracte, le diabète ou des problèmes cardiovasculaires font partie des pathologies fréquentes de ce groupe de population, dont le traitement ou les symptômes peuvent nuire à leur capacité de conduire un véhicule. Donc, si c'est votre cas, gardez cela à l'esprit avant de prendre la voiture.

Pourquoi la consommation d'alcool cause une vision floue? (Août 2019).