Plus de 50% des enfants de moins de 14 ans aspirent à la "fumée secondaire", c’est-à-dire qu’ils sont des fumeurs passifs, avec les risques que cela implique pour leur santé. Ceci est confirmé par les données de l'Association espagnole contre le cancer, diffusées par des spécialistes de l'USP Dexeus, qui recommandent de ne pas fumer dans des endroits fermés et de créer des espaces sans fumée dans la maison.

Selon Felipe Coll-Klein, responsable du service d'immunologie de l'USP Dexeus, être un fumeur passif à un âge aussi jeune a des conséquences négatives sur les poumons de ces enfants, car il augmente considérablement leur prédisposition à souffrir d'affections respiratoires telles que l'asthme, la bronchite et bronchiolite.

Ils recommandent de ne pas fumer dans des endroits fermés et de créer des espaces sans fumée dans la maison

Les enfants de fumeurs sont 21% plus susceptibles d’avoir une pression artérielle systolique supérieure de 15% (nombre maximum). Il est donc évident que la dépendance des parents au tabac est un facteur qui peut nuire à la santé des enfants.

Coll-Klein souligne que si l'on ajoute à cela d'autres facteurs environnementaux pouvant également nuire aux enfants, on peut en conclure qu'il est nécessaire de créer des espaces sans tabac pour les plus jeunes enfants, à la maison et dans les lieux publics.

Il convient de garder à l’esprit que nombre des mesures prises pour lutter contre la fumée, telles que la ventilation de la pièce, ne font qu’éliminer l’odeur, et non pas complètement ses composants toxiques. Et rappelez-vous que dans la fumée, on peut trouver environ 4 000 substances toxiques, dont 20 sont cancérogènes pour l'homme et 20 autres sont nocives pour les animaux.

Source: EUROPE PRESSE

Spoilt Rotten (Child Health Documentary) - Real Stories (Août 2019).