Le surcharge de glycogène C'est une planification qui a lieu dans le régime afin d'obtenir un plus grand stockage de glycogène musculaire et hépatique en vue d'une compétition sportive.

Ce plan consiste à vider les réserves de glycogène quelques jours avant une compétition, entre cinq et sept jours avant, afin de la remplir et d’augmenter votre réserve. Cette surcharge en glycogène est généralement réalisée au moyen d’un assez fort entraînement maintenir l'apport habituel en glucides. À partir de ce moment, trois jours avant le test, vous commencez à prendre une alimentation exceptionnellement riche en glucides, particulièrement complexes, jusqu'à atteindre les valeurs de 70% de tous les kilocalories. En revanche, la quantité de graisse diminue proportionnellement pour conserver les protéines consommées. Et bien sûr, continuez à vous hydrater correctement.

Le jour ou les heures qui précèdent la compétition, le régime alimentaire continuera à être très riche en glucides et pauvre en graisses entraînant un retard de la vidange gastrique sans importance. En outre, il doit également être pauvre en fibres, afin de ne pas causer de gêne digestive ni de retarder le processus de digestion.

Et toute la nourriture ingérée une heure avant la compétition doit être à l'état liquide pour faciliter son assimilation et cela ne retarde pas la vidange de l'estomac. De plus, si l'effort doit être particulièrement intense ou durable, ces liquides doivent contenir des sucres simples dilués qui maintiennent la glycémie plus ou moins constante pour éviter pájaras en compétition (situations de fatigue dues à la vidange des réserves de glycogène accompagnées d'une diminution du taux de sucre dans le sang).

Si le test doit avoir lieu aux heures centrales de la journée, il faut tenir compte de la température ambiante afin de mieux ajuster l'hydratation.

Comment faire une surcharge de glycogène? (Septembre 2019).