Les patients atteints de migraine hémiplégique familiale (FHM) sont plus susceptibles de développer une dépression. Ce type de migraine peut être associé à des vertiges, des nausées et des troubles visuels. Aux États-Unis, des chercheurs de la «Harvard Medical School» ont démontré comment des facteurs génétiques et hormonaux accroissent la tendance à la FHM chez les femmes.

La migraine hémiplégique familiale est un type rare de migraine, de transmission autosomique dominante, caractérisée par des épisodes répétés d'hémiparésie ou d'hémiplégie au cours de l'aura de la crise migraineuse; Des paresthésies, des troubles du champ visuel, une dysphasie et divers degrés de conscience altérée, entre autres symptômes, peuvent également survenir.

Les attaques persistent pendant quelques minutes à quelques heures et commencent généralement dans l'enfance. L’étude montre que la FHM a une composante génétique importante, en plus des hormones, qui affecte principalement les femmes (comme c’est le cas pour d’autres types de migraine).

Fait intéressant, il a été observé que les patients souffrant de FHM sont plus susceptibles de développer une dépression. Selon les experts, les mutations du gène CACNA1A seraient les principales responsables de la FHM, provoquant des altérations visuelles connues sous le nom de "aura". L'enquête a porté sur plusieurs souris portant une ou deux mutations du gène CACNA1A, ce qui a montré une sensibilité accrue à la FHM et à la dépression. Les scientifiques ont observé que la mutation associée aux formes plus sévères de cette migraine provoquait une plus grande propension à souffrir de dépression que la mutation liée à une forme plus légère de FHM.

7 Signs You Should Get Tested for Gluten Sensitivity or Celiac Disease (Août 2019).