6 octobre 2014 - Le ministère de la Santé vient de confirmer le premier cas d'Ebola détecté en Espagne et le premier à l’intérieur des frontières européennes. Ceci est l'une des infirmières qui ont assisté à la religieuse il y a à peine deux semaines Manuel García Viejo, qui a été soigné à l’hôpital Carlos III de Madrid après avoir été infecté et transféré de Sierra Leone, et qui est finalement décédé victime de la maladie.

Lundi matin, l'infirmière s'est présentée à l'hôpital Fundación de Alcorcón avec des symptômes de fièvre. Après avoir effectué des tests de protocole épidémiologique, l'Institut Carlos III en charge de leur analyse a confirmé le résultat positif. Après avoir demandé un deuxième test pour écarter un faux positif, le ministère de la Santé a confirmé le diagnostic d'Ebola.

Selon le responsable sanitaire infesté, la contagion aurait pu être provoquée par une négligence lors du retrait du vêtement de protection lors du contact du visage avec les gants, bien que le cas extrême ne soit pas confirmé à cent pour cent.

Protocole d'urgence et cabinet de crise

En attendant, depuis ce matin, la communauté de Madrid est activée Protocole d'urgence de soins de santé, qui a été lancé à l’hôpital d’Alcorcón où l’infirmière auxiliaire infectée continue d’être hospitalisée et isolée. Bien que, selon les propres sources du centre, jusqu'à il y a deux jours, la plupart du personnel de l'hôpital ne savait pas comment appliquer ledit protocole dans ces cas.

Ana Mato a mis en place cet après-midi un cabinet de crise au sein du ministère chargé d'examiner l'affaire et de déterminer le meilleur moyen de la résoudre. La contagion aurait pu se produire le 24 septembre, un jour avant la mort du deuxième prêtre espagnol infecté en Afrique par le virus, ou le lendemain, lorsque le technicien de la santé est entré dans la salle pour récupérer les instruments médicaux utilisés.

Le 30 septembre, l'utilitaire a présenté les premiers symptômes d'Ebola, consistant en une fièvre, n'atteignant pas le minimum requis de 38,6% pour être en alerte, ainsi qu'une asthénie, comme l'a reconnu Antonio Alemany, directeur général des Soins primaires. de la Communauté de Madrid (CAM).

Le patient, âgé de 44 ans, est marié et n'a pas d'enfants. Les autorités tentent d'analyser et de contrôler tout contact susceptible d'avoir été infecté. C'est pourquoi le mari et tout le personnel médical ayant été en contact avec l'infirmière, soit environ 30 personnes à l'heure actuelle, sont à l'étude.

En Espagne, un premier cas d'Ebola, le premier aussi en Europe (Août 2019).