Dr. Francisco Vargas, épidémiologiste spécialisé dans champs électromagnétiques et santé, membre du Comité consultatif scientifique de la radiofréquence et de la santé (CCARS), déclare qu’il n’existe aucune preuve scientifique que les réseaux Wi-Fi peuvent nuire à la santé des personnes exposées à leurs radiations.

Vargas réfute les thèses diffusées par l'Organisation pour la défense de la santé et la Foundation for Geoenvironmental Health, qui ont rapporté la semaine dernière sur les prétendus risques des réseaux sans fil, exigeant avec sa campagne "Ecole sans Wifi" que cette technologie soit éliminée des centres éducatifs.

Selon les opinions exprimées par ces organisations, citant l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) comme source, les rayonnements émis par la technologie "wifi" pourraient provoquer des maladies telles que des tumeurs au cerveau, une leucémie infantile ou un cancer du sein, ainsi que comme des troubles nerveux ou des dommages au système immunitaire.

L’expert a assuré, dans des déclarations à Europa Press, que cet avertissement était «disproportionné et alarmiste» et n’était pas étayé par des preuves scientifiques. Il ajoute que les sources citées pour appuyer leurs arguments ne sont pas compétentes en matière de champs électromagnétiques ses effets sur la santé, à l'instar de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou de l'Agence internationale du cancer (CIRC).

Le spécialiste pense que la population est alarmée sans fondement, car aucune étude scientifique ne démontre que les réseaux sans fil ou les antennes sont nocifs pour la santé.

Le spécialiste pense que la population est alarmée sans fondement, car aucune étude scientifique ne démontre que les réseaux sans fil ou les antennes sont nocifs pour la santé. Il a également expliqué que l’OMS n’avait émis qu’un seul avertissement concernant l’utilisation intensive du téléphone portable et son éventuelle relation avec une légère augmentation statistique du nombre de cas de cancer.

Vargas dit que la Health Protection Agency du Royaume-Uni (HPA) a réalisé des études sur l'exposition des étudiants à la technologie sans fil dans lesquelles il est expliqué qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter du fait que ces émissions ne nuisent pas à la santé. et rappelez-vous que le cancer est une pathologie d'origine multicausale, impliquant des facteurs génétiques et environnementaux inconnus dans de nombreux cas.

Source: EUROPE PRESSE

Ordinateur quantique : Prochaine révolution informatique ? | The Flares (Août 2019).