Les femmes enceintes en bonne santé qui font régulièrement de l'exercice physique pendant la grossesse sont moins susceptibles d'accoucher ou de devoir accoucher pratiquer une césarienne, selon les conclusions d'une recherche menée à la Faculté des sciences de l'activité physique et des sports (INEF) de l'Université polytechnique de Madrid (UPM).

Les chercheurs de l'INEF ont mis au point un programme d'exercices physiques spécifiques pour les femmes enceintes, adapté aux caractéristiques de la grossesse et consistant en séances de 50 à 55 minutes, avec une fréquence de trois fois par semaine.

Les exercices ont été conçus dans le but que les femmes enceintes améliorent leur endurance aérobie, tonifient leurs muscles et renforcent leur plancher pelvien.

Les exercices ont été conçus dans le but que les femmes améliorent leur résistance aérobie, ils ont pu tonifier les muscles des zones habituellement touchées pendant la grossesse et renforcer le plancher pelvien.

Après la première visite de contrôle prénatal, vers la dixième semaine de grossesse, et chaque fois que le médecin estimait que la femme était apte à l'activité physique, elle commençait le programme d'exercices supervisés qu'elle maintenait jusqu'à la 38e ou 39e semaine de grossesse. .

Les chercheurs ont constaté que le pourcentage d'accouchements par voie instrumentale ou par césarienne diminuait chez les femmes enceintes qui exécutaient le programme d'exercices physiques supervisés par rapport à celles du groupe témoin, qui restait inactif pendant toute la grossesse.

Exercices après un accouchement par césarienne (Septembre 2019).