Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) "... l’utilisation systématique de épisiotomie Ce n'est pas justifié. La protection du périnée par des méthodes alternatives doit être évaluée et adaptée. " Mais tous les pays et tous les centres médicaux ne s'y conforment pas. L'Espagne est l'un des pays où l'on pratique plus d'épisiotomies que souhaité.

De nos jours, il existe une grande controverse, à la fois entre professionnels et entre patients, sur la réalisation ou non de l'épisiotomie, dérivée de son utilisation abusive. Il y a beaucoup de fronts ouverts dans cette bataille.

D'un côté, il y a ceux qui acceptent de le faire systématiquement, c'est-à-dire de manière continue, qu'il y ait ou non un besoin réel. Par contre, ceux qui ne sont pas d’accord avec l’abus de cette technique et préconisent de ne l’utiliser que dans la mesure strictement nécessaire.

Et aussi ceux qui ne veulent pas être pratiqués en couches, malgré le risque que cela peut impliquer pour la mère et le bébé. Nous devons dire que ce sont les moins.

Des études sur le sujet? Il y en a mille, mais la tendance actuelle est n'effectuez pas l'épisiotomie régulièrement et essayez de le réduire de plus en plus. Selon l'OMS, cette pratique n'est nécessaire, tout au plus, que dans 30% des cas. Cependant, en Espagne, il est encore pratiqué dans un plus grand nombre de cas.

Non à l'Episiotomie ! Oui à l'Epi... No ! (Septembre 2019).