Une étude révèle que les personnes souffrant d'épilepsie sont dix fois plus susceptibles de mort prématurée (avant d’avoir 50 ans) que la population guérit et, de plus, associe cette prédisposition à des troubles mentaux, puisque les trois quarts des personnes décédées des suites de suicide ou accident lié à l’abus de drogues étaient des patients épileptiques à qui on avait également diagnostiqué une maladie mentale.

La recherche, publiée dans "The Lancet", est menée en Suède depuis 40 ans (de 1969 à 2009), avec la participation de 69 995 personnes atteintes d'épilepsie, nées dans ce pays entre 1954 et 2009, et dont le taux de mortalité et les causes de décès ont été comparés à ceux de 660 869 personnes dans la population générale. Les chercheurs ont inclus des frères et soeurs non atteints de patients épileptiques dans cette étude afin d'exclure l'influence possible d'autres facteurs environnementaux tels que le patrimoine génétique et l'éducation.

Au cours de l’étude, 6 155 patients épileptiques sont décédés, soit près de 9%, contre moins de 1% (4 892) des sujets sélectionnés dans la population générale. Les chercheurs, qui appartiennent à l’Université d’Oxford et au Karolinska Institute, ont observé que près de 16% des décès de patients atteints d’épilepsie étaient liés à des accidents ou à des suicides et qu’en fait, les chances de suicide étaient quatre fois plus élevées. élevé chez ces patients que dans la population générale.

Près de 16% des décès de patients atteints d'épilepsie étaient liés à des accidents ou à des suicides

L’auteur principal de l’étude, la Dre Seena Fazel, a expliqué que, selon les conclusions de cette étude - la plus exhaustive jusqu’à présent en ce qui concerne les associations psychiatriques de l’épilepsie et son lien avec le risque de décès prématuré -, Les patients qui, en plus de souffrir d'épilepsie, sont diagnostiqués avec un trouble mental représentent une population à haut risque dans laquelle il est nécessaire de concentrer les stratégies de prévention et de traitement intensif.

Selon les auteurs de ce travail, accidents l’une des principales causes de décès évitables chez les personnes atteintes d’épilepsie et les risques de décès de ces patients résultant d’un accident autre que le trafic, tels que intoxication médicamenteuse o se noyer, sont cinq fois plus élevés que la population générale. Par conséquent, ils affirment que cette maladie n'est pas traitée que par des neurologues et que son association avec des troubles psychiatriques et des dépendances est examinée.

Enquête vaccination N°6-Papillomavirus, Hépatites, vaccins hexavalents & mort subite du nourrisson (Septembre 2019).