Le Fondation Mariscal, organisation à but non lucratif appartenant à la société spécialisée dans la formation de chien Chiens de sécurité, fera un don chiens formés aux victimes de violence de genre pour garantir votre sécurité. À ce jour, la fondation a déjà livré 17 chiens spécialement entraînés pour défendre et accompagner des personnes en situation de vulnérabilité.

Le projet est né pour répondre à un besoin qui jusqu'à présent n'était pas couvert, car il n'existait aucun système éducatif canin offrant des garanties à la victime et à des tiers. Depuis la fondation, ils ont développé une formation qui offre cette réponse au problème spécifique de la violence de genre de manière sûre pour tous les agents impliqués.

Le processus de choix d'un chien de protection nécessite le respect de certaines conditions, telles que l'obtention d'une ordonnance d'interdiction et la réussite d'un test psychologique.

Pour être éligible à l'un des chiens de protection (PEPOS) une série d'exigences doit être remplie, allant de la vérification de l'existence ou non d'une ordonnance d'interdiction de mort, à la réalisation d'un test psychologique permettant à l'utilisateur de savoir si elle est réellement capable de coexister 24 heures sur 24 avec un chien de protection. Ces chiens dressés agissent comme un gage de sécurité, dissuadant l'agresseur, mais ils remplissent également une fonction thérapeutique provenant des avantages procurés par la vie quotidienne avec eux.

Le Fondation MariscalIl propose également des cours gratuits de 250 heures afin que les utilisateurs de ces animaux puissent gérer un chien de sécurité et connaître les consignes de formation et de coexistence avec le chien. En outre, compte tenu de la situation économique de nombreuses femmes se trouvant dans ce type de situation, l’organisation prend également en charge l’entretien et l’hébergement des requérantes pendant leur formation. L'ensemble du processus de formation et de formation, y compris l'animal, coûte environ 6 000 €.

Les chiens qui ont été donnés ont déjà été entraînés à identifier si une agression est possible et à intervenir pour paralyser l'attaquant. Son objectif n'est pas d'attaquer l'agresseur, mais de le dissuader dans ses efforts et, en cas d'agression, de protéger la victime. Malgré le travail important qui peut être fait, ces chiens ne sont pas légalement reconnus, il appartient donc aux tribunaux d'élaborer des lois leur permettant d'accéder aux lieux publics et privés.

#LMPC10 - L'exploitation des ANIMAUX : le plaisir ÉGOÏSTE ? (Septembre 2019).