Quand la dysphagie se produit avec nourriture à consistance solide, la stratégie d'action change radicalement. Dans ce cas, il s’agit de trouver l’adaptation de texture du régime solide plus en phase avec le problème. Et cette recherche est faite de moins modifié à plus modifié, en adoucissant la consistance des aliments solides.

Ce régime ne consiste pas uniquement en un régime normal et en un régime exclusif écrasé à base de purées. Entre ces deux extrêmes, il existe toute une série de situations que nous allons essayer de résumer en quatre phases.

  • Régime basal ou normal sans modification de texture. Dans ce régime, il n'y a pas de problèmes de dysphagie aux solides. Toutes les consistances sont bien tolérées.
  • Régime de mastication facile. Dans cette phase, il n’ya pas de problèmes de déglutition en tant que tels, mais la capacité de mâcher des aliments très fermes ou pendant longtemps est limitée. Il consiste en des aliments solides ou semi-solides et des mélanges de textures peuvent être utilisés.
  • Régime manipulé mécaniquement. Il existe déjà une difficulté évidente à mâcher et à avaler des aliments fermes ou des mélanges de textures. Les aliments semi-solides sont autorisés avec l'aide fréquente d'un élément lubrifiant, par exemple la sauce tomate ou la mayonnaise. Il est conseillé d'éviter les aliments fragmentés en plusieurs morceaux (rôties, biscuits salés) et les aliments très collants ou collants (fromages, purée de pommes de terre).
  • Régime écrasé. Grande difficulté ou impossibilité de mâcher ou d'avaler dans cette phase. Des aliments liquides épaissis sont utilisés et il est très important d'éviter les mélanges de consistences dans le même aliment. Les consistances les plus appropriées sont mousse, flan ou pudding.

De temps en temps, il sera utile de revoir le degré de dysphagie et d’adaptation au régime pour vérifier qu’il est adéquat et que le patient conserve un état nutritionnel correct.

Déglutition : comment limiter les fausses routes (Août 2019).