À diagnostiquer le strabismeIl est important de créer un historique pour collecter des données sur le patient, telles que les antécédents familiaux et personnels, quand et comment le strabisme a été présenté et comment il a évolué. Ensuite, une série d’examens portant sur deux aspects:

Apparence sensorielle

  • Test d'acuité visuelle.
  • Examen de la rétine.
  • Etude de la stéréopsie (sensation de profondeur visuelle).
  • Etude de réfraction.

Apparence du moteur

  • Etude de la déviation: réflexion de Hirschberg et test de couverture. Ces tests servent à confirmer le diagnostic de strabisme et à déterminer l’angle de déviation, s’il s’agit d’un strabisme alternatif ou monoculaire, et s’il existe une amblyopie et dans quelle mesure.
  • Etude des mouvements oculaires: ducciones, versions et vergences.

Il faut également garder à l'esprit que le strabisme peut être associé à d'autres troubles qui, en cas de suspicion, devraient être exclus. Ces troubles sont:

  • Syndrome d'Apert.
  • Paralysie congénitale
  • Hémangiome
  • Paralysie cérébrale.
  • Traumatisme cérébral.
  • Syndrome d'incontinence pigmentaire.
  • Rétinopathie des bébés prématurés.
  • Syndrome de Prader-Willi.
  • Syndrome de Noonan.
  • Rétinoblastome
  • Trisomie 18

Le strabisme chez l'enfant (Août 2019).