Pour suspecter qu'un patient âgé commence à présenter symptômes évocateurs d'une détérioration cognitive nous allons adhérer aux critères qui ont été postulés dans d'autres sections précédentes. Donc, nous avons décrit que le perte ou détérioration de la mémoire c'est l'élément clé de ce diagnostic, qui devrait de préférence être décrit par l'environnement le plus proche du patient, et qui devrait être nettement différent de celui attendu pour l'âge de cette personne. Mais de la même manière, le reste des fonctions de base permettant aux personnes âgées de maintenir une relation avec les gens dans leur environnement et avec le même environnement normal doit être préservé. Autrement dit, cela ne répond pas aux critères de la démence.

Ce dysfonctionnement de la situation cognitive doit être révélé avec des preuves objectives. À cette fin, de nombreux tests sont utilisés qui, au moyen de questions ou d'exercices simples, évaluent numériquement les aptitudes du patient. Parmi eux:

  • Mini test mental: avec un total de 30 points, il évalue différentes capacités telles que la répétition de mots, de petits dessins, l’écriture, le traitement des chiffres, etc. C'est un test largement utilisé depuis longtemps et avec une approche diagnostique très utile.
  • Test de l'horloge: c’est un exercice simple pour évaluer la capacité à dessiner une horloge, ses aiguilles et à refléter certaines heures.
  • Test de Pfeiffer: qui marque et évalue l'orientation, l'attention, la mémoire et les calculs simples.
  • Test de sept minutes: essayez d’évaluer les capacités de manière similaire à d’autres tests, mais avec une limite de temps pour peser le degré d’agilité mentale du patient.

D'autres tests serviront à mettre en évidence la capacité de la personne ayant une déficience cognitive à gérer au sein de son environnement familial et social, et sont évalués par le médecin au moyen de différentes échelles auxquelles sont également attribués des scores numériques. Ces échelles porteront sur la capacité de nettoyage, la gestion de l'argent, les capacités instrumentales pour l'alimentation, etc. Autonome.

Quant à imagerie diagnostique de déficience cognitive légère, le médecin peut recourir à des tests comme la résonance magnétique ou à ceux qui, au moyen de l’injection d’une substance impliquée dans le métabolisme de l’opération cérébrale, traduisent un déficit dans cette opération. Pour cette question, la TEP (tomographie par émission de positrons) et la SPECT du cerveau (tomographie par émission de photons uniques) sont utilisées. Ils ressemblent beaucoup à un tomodensitomètre normal, avec peu de risque (seulement le dérivé du rayonnement), ce qui permet notamment de le différencier de la démence de type Alzheimer, de la démence frontotemporale ou de la démence due aux corps de Lewy. De même, il peut également exclure des tumeurs ou des lésions vasculaires qui se sont manifestées avec une répercussion cognitive plus importante qu’une paralysie des membres ou des altérations du langage.

Déficience intellectuelle (Septembre 2019).