L’examen physique que le pédiatre effectue régulièrement chez le nouveau-né évalue systématiquement la les hanches, effectuant des manœuvres qui, en cas de modification, obligent à effectuer d'autres tests pour confirmer le diagnostic de dysplasie de la hanche: il s'agit des manœuvres de Barlow et Ortolani.

Ces manœuvres sont effectuées avec le bébé couché sur le dos, nu et aussi détendu que possible. La traction des hanches se fait en douceur et en aucun cas le nouveau-né ne fait mal:

  • Manœuvre de Barlow: est d'essayer de disloquer une hanche qui est en place. Si la projection de luxation est appréciée, nous déterminons que l’enfant a une hanche luxée.
  • Manœuvre d'Ortolani: cette technique essaie de placer une hanche disloquée à son emplacement. Si nous apprécions le fait que nous l’avons réduite, nous avons déterminé que l’enfant avait une hanche disloquée.

Si les manœuvres de Barlow ou d'Ortolani sont positives, la confirmation sera faite avec un échographie de la hanche. Dans ce cas, la relation entre la tête du fémur et le cotyle peut être vue objectivement et, en plus de confirmer le diagnostic, elle établira le degré de gravité. Ce test est sans danger car le bébé ne reçoit pas d'irradiation.

Seulement dans des cas plus complexes, un radiographie de la hanche (plus utile chez les enfants de plus de six mois), et dans des cas très exceptionnels, résonance magnétique.

Dans certains hôpitaux, le protocole stipule que, lorsque des facteurs de risque sont ajoutés (par exemple, présentation chez la femme et le siège), le bébé subit une échographie de la hanche à quelques semaines, bien que l'examen clinique soit normal. Cette échographie est faite à environ six semaines de vie.

RADIO HANCHE.flv (Septembre 2019).