Le médecin soupçonnera une endocardite en cas de fièvre élevée et continue qui ne peut être expliquée par d'autres infections ou maladies. Votre suspicion sera encore plus forte si vous entendez un nouveau murmure lorsque vous écoutez le cœur ou si la personne présente l'un des facteurs de risque décrits ci-dessus. Mais, pour confirmer tous ces soupçons, il est nécessaire de procéder à des tests qui confirmeront la diagnostic d'endocardite:

Cultures de sang

Il consiste à prélever deux échantillons de sang (un de chaque bras), puis à les cultiver en laboratoire pour vérifier si des bactéries se développent. Deux hémocultures positives sont nécessaires pour le diagnostic. Le pire de ce test est que les résultats ne sont pas immédiats, que les bactéries prennent entre un jour et une semaine pour se développer, et même que certaines ne se développent jamais en laboratoire.

Échocardiogramme

C'est le test le plus important avec les cultures de sang. Le médecin peut effectuer un échocardiogramme transthoracique, c’est-à-dire en appuyant l’échographe devant pour voir le cœur entre les côtes. Mais le plus efficace est d’effectuer un échocardiogramme transœsophagien, d’introduire l’échographie par l’œsophage pour mieux voir les valvules. L'inconvénient de cette technique est qu'il est nécessaire de l'exécuter avec sédation. Malgré cela, ce sont des techniques très sûres qui ne nécessitent pas de préparation préalable et ne rayonnent pas le patient. Avec ce test, vous pouvez non seulement voir si les valvules cardiaques sont touchées, le médecin peut également évaluer dans quelle mesure les valvules sont affectées et s’il est nécessaire d’effectuer une intervention chirurgicale ou non.

Analyse de sang

Ce n'est pas un test définitif, mais il permet de voir s'il y a des signes d'infection et d'activation du système immunitaire dans le sang. Les données les plus importantes sont l’élévation de la CRP (protéine C-réactive), la diminution du complément et l’élévation de la RSE (vitesse de sédimentation des érythrocytes).

Dernières recommandations : l'Endocardite infectieuse (Août 2019).