L’intervention dans la nutrition des patients allergiques a pour objectif d’identifier l’aliment allergénique, ainsi que d’orienter et de gérer nutritionnellement l’allergie alimentaire détectée, en l’occurrence l’œuf.

Pour identifier l’aliment allergénique, le spécialiste doit effectuer une histoire de la nourriture, c’est-à-dire plusieurs questions sur l’état de santé du patient, et tests cutanés, comme le test de piqûre. Ils sont aussi faits tests sérologiques (IgE spécifique dans le sang), test d’exposition qui consiste à ingérer dans le produit l’aliment suspecté de provoquer une réaction, puis à mettre en place un régime d’élimination.

L'anamnèse du médecin doit être exhaustive et inclure des données sur les aliments ingérés, à la fois régulièrement et sporadiquement, en se rappelant que les symptômes peuvent survenir à partir du moment de la consommation et après quelques jours.

Il est important de savoir et vous devriez demander même si le bébé avait des symptômes d'allergie aux œufs pendant l'allaitement, car l’enfant peut devenir sensibilisé et manifester des symptômes du fait de l’exposition aux protéines de l’œuf présentes dans les aliments ingérés par la mère et transférés à elle par le lait maternel.

Les régimes d'élimination suivent des critères basés sur l'observation clinique des changements qui surviennent lors de la suppression et de la réintroduction de l'allergène dans le régime alimentaire du patient.

L'allergie aux protéines de lait de vache : du diagnostic à la prise en charge (Août 2019).