Pour lui diagnostic de cholestéatome Il est essentiel d’effectuer de bons antécédents cliniques et un examen attentif de l’oreille, car le diagnostic repose essentiellement sur les symptômes évoqués par le patient. La présence d'un cholestéatome doit être suspectée dans les cas suivants: présence d'une masse ou d'une masse blanchâtre derrière le tympan, existence d'une grande poche de rétraction, apparition d'une surdité dans une oreille opérée et dans les cas où la suppuration persiste plus de deux semaines malgré le traitement antibiotique contre une infection aiguë. Ces patients doivent être référés à un oto-rhino-laryngologiste pour confirmer le diagnostic et décider du traitement définitif.

La visualisation de l'oreille avec un otoscope (dispositif permettant de visualiser l'intérieur de l'oreille) est l'exploration la plus importante. Vous en voyez un perforation du tympan à travers lequel vous pouvez voir un matériau squameux blanchâtre qui sort. Nous pouvons également trouver des signes d'inflammation des os. La révision de tout le tympan est essentielle pour un dépistage précoce du cholestéatome.

La tomodensitométrie (TDM) est le test le plus utile pour confirmer le diagnostic de cholestéatome et pour évaluer l'étendue de la maladie avant une intervention chirurgicale. Il est particulièrement utile pour mettre en évidence des localisations inhabituelles non visibles à l'examen clinique. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est généralement réservée à l'évaluation des complications intracrâniennes, telles que les abcès ou la thrombose des veines crâniennes.

Compte tenu de la suspicion de cholestéatome et de manière complémentaire, une audiométrie doit être réalisée pour détecter la présence d'une perte auditive. Les cholestéatomes sont généralement associés à un certain degré de surdité de conduction, bien que l’ouïe puisse être normale si la chaîne ossiculaire n’est pas affectée.

Vidéo de Conférence : Pr Emna Menif : Imagerie du Cholestéatome (Septembre 2019).