L'étape la plus importante dans le traitement de l'infarctus du myocarde est sa détection précoce pour pouvoir recevoir des soins de santé le plus tôt possible. Pour effectuer ce diagnostic, des tests spécialisés sont nécessaires, expliqués ci-dessous.

Tests électriques

Dès qu'il y a un minimum de suspicion d'infarctus, un électrocardiogramme est réalisé pour confirmer ou infirmer ce soupçon. L'activité électrique du cœur est caractérisée par une série d'impulsions pouvant être enregistrées par des électrodes connectées à la surface du corps. Lorsqu'il y a une région du cœur blessé ou moins alimentée en sang que nécessaire, cela est reflété dans le dossier électrocardiographique pour alerter le personnel de santé.

Analyse de sang

En plus de connaître les niveaux de certaines substances telles que le cholestérol, le glucose et certaines hormones, au moment de l'infarctus, il est particulièrement intéressant d'étudier les concentrations de certaines enzymes cardiaques. Les enzymes sont des protéines qui interviennent dans les réactions chimiques dans les tissus vivants. En cas de lésion du cœur due à un manque d'apport sanguin, il se produit une augmentation caractéristique de certaines enzymes, telles que la créatine kinase (connue sous le nom de CPK) et de la troponine, ce qui permet de diagnostiquer un infarctus.

Évaluation des techniques de mobilité et de perfusion de la paroi cardiaque

L'échocardiographie nous permet de créer une image du cœur et de son mouvement afin de détecter toute zone modifiée après le manque d'approvisionnement en oxygène pendant l'infarctus.

À cette fin, vous pouvez également utiliser des techniques de cardiologie nucléaire, telles que la scintigraphie au technétium. Ce test consiste à injecter dans le sang un produit radiopharmaceutique qui dessine les zones mortes du cœur pour estimer l’étendue de la lésion infarctue. Ce test n'est pas effectué au moment aigu de l'infarctus, mais il peut être effectué a posteriori pour voir l'étendue des dommages causés par l'infarctus sur le myocarde.

Angiographie coronaire

La coronarographie a été considérée comme le test ultime pour détecter la maladie coronaire, car elle montre les zones de rétrécissement des artères coronaires. Il consiste à insérer un cathéter (mince tube flexible) dans une artère de l'aine ou du poignet pour le faire glisser jusqu'au cœur. Ensuite, un produit de contraste est injecté pour visualiser l'artère coronaire souhaitée. Cette étude des artères coronaires est connue sous le nom d'angiographie coronaire ou de cathétérisme cardiaque.

Quels sont les signes annonciateurs d'une crise cardiaque ? (Août 2019).