Une enquête menée par des scientifiques suisses a révélé que les personnes exposées quotidiennement à des niveaux de bruit supérieurs à 60 décibels courent un risque 30% plus élevé de mourir d'une crise cardiaque. Selon ces chercheurs, le fait de résider dans une zone de trafic aérien commercial, ou à moins de cent mètres d'une autoroute, affecte de manière significative la santé.

La recherche, réalisée par l’Université de Berne (Suisse) et publiée dans la revue Épidémiologie il a également révélé que le risque augmente d'autant plus que la personne reste longtemps exposée au bruit; ainsi, après 15 ans d'exposition, le risque s'élève à 50% par rapport à la population en général.

L’étude indique que les personnes vivant dans des zones traversées par des voies de trafic aérien commerciales ou situées à moins de cent mètres d’une autoroute sont généralement exposées à des niveaux de bruit supérieurs à 60 décibels.

L'Espagne, un pays bruyant

L’Espagne est l’un des pays les plus bruyants au monde (le deuxième après le Japon) et on estime que neuf millions d’Espagnols souffrent fréquemment de niveaux de bruit supérieurs à 65 décibels. En plus d'endommager l'oreille et de causer une perte auditive, un bruit excessif est associé à des effets néfastes sur la santé, tels que tachycardie, tension accrue, difficultés de concentration, diminution des performances, irritabilité, troubles du sommeil, dépression et stress aigu qui, À long terme, cela pourrait même affecter le système immunitaire.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser 55 décibels le jour et 45 la nuit.

Dossier du Jour : La folie des bougies (Septembre 2019).