Les recommandations pour un exercice physique sûr et sain pour un patient souffrant de maladie cardiaque incluent des modifications du régime alimentaire et des suppléments de substances antioxydantes ou immunomodulatrices, un équipement sportif adéquat et un programme d’exercice physique correct, avec une phase de préchauffage initiale, suivie de adaptation musculaire et exercice aérobique dynamique, se terminant par un refroidissement progressif.

  • Période de chauffage: le début de l'exercice doit toujours être progressif, tant en intensité que dans les groupes musculaires qui seront travaillés lors de l'échauffement. L'élévation progressive de la température corporelle diminue la viscosité de l'articulation et augmente l'élasticité musculaire, réduisant les résistances.
  • Exercice aérobie: Les exercices recommandés sont les exercices isotoniques ou dynamiques (marche, vélo, natation, course, etc.) mais toujours d'intensité légère à modérée. Le patient doit ressentir une sensation agréable en le faisant, jamais de fatigue. Pour que le stimulus de cette phase soit adéquat, il faut une durée de 30 à 45 minutes, qui peut être effectuée de manière continue ou à intervalles, toujours en fonction de chaque personne.
    Il est conseillé de faire des séances d’entraînement tous les deux jours pour que le corps assimile le travail accompli.
  • Adaptation musculaire: L'exercice aérobique et dynamique est celui qui procure le plus d'avantages cardiovasculaires. Une augmentation du développement musculaire réduit le risque cardiaque.
    Le stimulus nécessaire au développement musculaire doit être progressivement progressif, à plusieurs intervalles, de peu de répétitions au cours de la journée.
  • Refroidissement progressif: L'achèvement de l'exercice doit également être progressif vers le refroidissement, avec des exercices d'étirement doux et une relaxation progressive.

Lors de l'exercice, vous devez tenir compte d'une série de recommandations concernant l'équipement sportif utilisé. Par exemple, les chaussures doivent être adéquates, réduisant les charges sur les articulations des membres inférieurs et les désagréments liés aux processus arthritiques. Comme des vêtements amples, légers et respirants, qui évitent l'augmentation de la température corporelle en facilitant l'évaporation de la sueur et rendent l'exercice plus agréable.

Chapitre 7-5 Activité musculaire et adaptations de l’organisme lors de l’exercice physique (Août 2019).