Si la mère contracte rubéole pendant les premiers mois de la grossesse il peut être transmis au fœtus; est ce qu'on appelle syndrome de rubéole congénitale (SRC) et peut causer des malformations dans de nombreux organes. Le risque d'infection et de séquelles graves diminue à mesure que la grossesse avance. Ainsi, au cours des deux premiers mois, l’embryon a une probabilité de contamination de 80 à 90% et un avortement spontané se produit souvent.

À partir du quatrième mois de grossesse, le risque de lésions permanentes du fœtus est réduit à 10% et, après 20 semaines, le fœtus étant presque complètement développé, les altérations graves sont peu fréquentes.

L'importance de ce syndrome n'est pas seulement ses complications, mais le risque de mort intra-utérine et d'avortement spontané.

Parmi les altérations les plus fréquentes figurent les troubles cardiaques, tels que la sténose de l'artère pulmonaire, les cataractes, qui peuvent être visibles à la naissance ou apparaître quelques jours plus tard, le glaucome et la surdité, qui est l'une des manifestations permanent le plus commun, et qui peut affecter une ou les deux oreilles. Le nouveau-né peut aussi avoir une tête plus petite que la normale (microcéphalie) qui conduit généralement à un retard mental et au développement psychomoteur de l'enfant.

Les autres manifestations de la rubéole congénitale, bien que moins fréquentes, sont les suivantes: jaunisse, testicules non descendus, foie hypertrophié et pneumonie.

Les bébés nés avec le SRC excrètent le virus pendant un ou deux ans afin de pouvoir infecter les personnes qui vivent avec eux.

La rubéole - Maladies infantiles (Août 2019).