Cycle ovarien

Les phénomènes qui se produisent dans l’ovaire pendant le cycle génital féminin constituent le cycle ovarien. La sortie de l'ovocyte en dehors de l'ovaire, la l'ovulation, crée la division entre une menstruation et la suivante, en deux phases: maturation folliculaire et corps jaune.

Les ovaires ont de nombreuses formations appelées follicules primordiaux, au centre desquelles se trouve la cellule germinale (ovocyte primaire), à ​​partir de laquelle l'ovule proviendra.

Phase de maturation folliculaire

Il dure 10 à 15 jours (bien qu’avant le début du cycle menant à la maturation d’un follicule avec son ovocyte, il existe une période de différenciation d’environ 60 jours) et pendant ce dernier un seul follicule (sauf cas exceptionnel quand deux ou plus mûr, ce qui pourrait conduire à une grossesse multiple si fécondé) sera transformé en un follicule mature.

Parmi les follicules primaires, un groupe de follicules est sélectionné pour être sauvé de la mort cellulaire programmée ou de l'apoptose et pour poursuivre son développement. C'est ce qu'on appelle le recrutement folliculaire.

Les follicules se développent, mais seul le follicule dominant va ovuler dans ce cycle.

Le follicule dominant poursuit sa croissance et se rapproche de la surface de l'ovaire. À la fin de son développement, il occupe près de la moitié de l'ovaire et s'appelle follicule de Graaf, mature, tertiaire ou préovulatoire.

Une fois que le follicule est mûr, il se produit une série de changements menant à l'ovulation, dans lesquels le follicule fait saillie à la surface de l'ovaire et où l'ovocyte flotte dans le liquide folliculaire.

Après l'ovulation, le follicule mature devient un follicule hémorragique, de courte durée, car les phénomènes qui caractérisent la deuxième phase du cycle ovarien commencent rapidement.

Phase du corps jaune

Cette phase a, dans des conditions normales, une durée plus constante (14 jours avec une variation possible de 2 jours) que la précédente, subdivisée en quatre périodes:

  • La prolifération Elle se caractérise par la division cellulaire, qui survient dans les trois jours suivant l'ovulation.
  • Vascularisation Prolifération des navires qui envahissent la région.
  • Floraison C'est la phase de production hormonale maximale du corps jaune. Cela dure entre le 5ème et le 9ème jour.
  • Régression ou lutéolyse. Si la grossesse n'a pas eu lieu, le corps jaune commence son involution autour du dixième jour après l'ovulation. Un nouveau cycle est ensuite initié ailleurs dans l'ovaire.

Une fois dégénéré, le corps jaune est réduit à un tissu conjonctif qui reste dans l'ovaire comme une cicatrice fibreuse, de sorte qu'à la ménopause, la majeure partie de ce qu'il reste de l'ovaire recouvre.

Si l'ovocyte avait été fécondé, le corps jaune resterait et augmenterait sa taille et sa production hormonale (corps jaune ou grossesse), restant jusqu'au troisième mois de la gestation, avant que le placenta remplace celui-ci.

Cycle de l'endomètre

L'endomètre subit une série de modifications afin de loger l'ovule en cas de fécondation, en raison de l'action des hormones sur le follicule ovarien et le corps jaune.

Dans l'endomètre, on distingue deux couches: la couche basale, qui ne subit pas de changements cycliques et n'est pas desquamée pendant la menstruation, et la couche fonctionnelle, qui est détartrée à chaque menstruation pour se régénérer à chaque nouveau cycle.

Parallèlement aux phases ovariennes décrites ci-dessus, on distingue donc deux phases dans l'endomètre: la prolifération et la sécrétion.

Au cours de la phase folliculaire, qui commence le cycle menstruel, l'endomètre (muqueuse utérine) se rompt et est expulsé avec la menstruation. À la fin de cette phase, le niveau d'estradiol sécrété par les ovaires augmente et stimule l'épaississement de l'endomètre ainsi que la vascularisation.

Enfin, si aucune grossesse n’est survenue, la couche fonctionnelle de l’endomètre s’effondre, produisant de petites hémorragies entraînant le détachement des deux couches de l’endomètre (superficielle et intermédiaire), phénomène appelé menstruation. La menstruation est donc un phénomène périodique résultant de l'absence de fécondation dans un cycle normal. Elle repose sur la desquamation hémorragique de l'endomètre et la sortie de ceux-ci à travers le vagin.

Cycle endocervical

Dans la phase folliculaire, il y a une augmentation de la sécrétion de mucus, qui est maintenue jusqu'au moment de l'ovulation. Ce mucus devient plus abondant, plus fluide, plus léger et augmente sa capacité à s'étirer (filancia); Par conséquent, au cours de la période périovulatoire, le mucus présente des caractéristiques qui favorisent l’élévation du sperme dans l’utérus. À l'inverse, après l'ovulation, le mucus perd ces propriétés, de sorte qu'en cas de fécondation, il serait plus difficile pour davantage de spermatozoïdes de remonter.

Cycle du myomètre

Dans la phase périovulatoire, le col de l'utérus est ouvert, tandis que dans le myomètre, des contractions favorisent l'ascension spermatique. Cependant, après l'ovulation, le cou se ferme et le myomètre reste au repos, ce qui favorise la nidification utérine en cas de fécondation.

Cycle vaginal

On distingue deux phases, parallèles à celles de l'endomètre: la prolifération (de la menstruation à l'ovulation, l'épaisseur des couches externes du vagin est doublée) et la desquamation après l'ovulation.

Cycle du sein

Dans la poitrine, il y a aussi des modifications cycliques. Il y a une augmentation du volume et de la tension mammaire à mesure que le cycle avance, et ces tensions sont maximales pendant la période prémenstruelle, bien qu'elles soient inconstantes et affectent différemment chaque femme.

Règles et douleurs endométriose (Septembre 2019).