L'amniocentèse est une technique très sûre. Il peut y avoir une légère douleur au site de ponction et une gêne abdominale lorsque l'aiguille traverse l'utérus.

Le plus gros complication de l'amniocentèse c'est lui risque d'avortement. S'il est pratiqué au cours du deuxième trimestre, on estime qu'un avortement se produit dans 1 amniocentèse sur 300 à 500.

Très rarement, si le fœtus bouge pendant le test, il peut subir une crevaison pendant l'insertion de l'aiguille. Mais il faut préciser que les perforations sévères du fœtus sont extrêmement rares, car les spécialistes ont perfectionné leurs techniques ces dernières années.

Il est également rare qu'un fuite de liquide amniotique à travers le vagin, qui se résout généralement spontanément.

Si la mère est Rh négative et que le fœtus est Rh positif, des problèmes pourraient survenir en raison du manque de compatibilité Rh empêché par l'administration d'un vaccin.

En ce qui concerne le risque d'infection utérine, il est considéré comme très faible.

Par ailleurs, la transmission d'infections de la mère au fœtus, telles que le VIH ou l'hépatite C, est possible, c'est pourquoi, en cas d'infections chroniques de la mère, l'amniocentèse est contre-indiquée.

Qu'Est Ce Qu'Un Dispositif Intra-Utérin (Stérilet)? (Août 2019).