La plupart des cancers sont le résultat de la exposition à des agents environnementaux, qui sont responsables de mutations dans les gènes qui contrôlent la croissance cellulaire. Cependant, toutes les personnes ne réagissent pas de la même manière: à une exposition donnée, une personne peut être plus susceptible au cancer qu’une autre.

Ainsi, le développement d'une tumeur maligne nécessite des interactions complexes entre des facteurs exogènes et endogènes qui peuvent également produire des altérations génétiques.

Ils s'appellent cancérogènes aux agents exogènes qui provoquent des mutations dans certains gènes. Quelques exemples seraient:

  • Cancérogènes selon le mode de vie:risque attribuable 45%. Ce groupe comprend la fumée de tabac (cancer des poumons, du larynx, de la cavité buccale, de l'œsophage, des reins, de la vessie et du pancréas); tabac à chiquer (cavité buccale); alcool (cavité buccale, œsophage, larynx, foie); facteurs alimentaires (côlon, sein, endomètre, estomac). Certaines substances associées à un effet protecteur contre le cancer (fibres, huile d'olive, vitamines C et E ...) sont également présentes dans l'alimentation. Facteurs de reproduction (sein, endomètre, ovaire).
  • Rayonnement: risque attribuable 5%. Parmi eux, le radon (cancer du poumon) ou le rayonnement solaire (mélanome).
  • Carcinogènes biologiques: risque attribuable 4%. Les agents infectieux les plus clairement associés aux cancers humains sont les suivants: infection chronique par les virus de l'hépatite B et C et carcinome hépatocellulaire; le virus du papillome humain avec cancer du col utérin; le virus Epstein-Barr et le lymphome de BurKitt avec un carcinome du nasopharynx; Helicobacter pylori avec cancer gastrique.
  • Cancérogènes professionnels: Ils dépendent de la profession et des risques associés. Ils ont un risque attribuable de 4%.
  • Drogues: 2% de risque attribuable. Un certain nombre de médicaments ont été associés au développement de certains cancers. Par exemple, les contraceptifs oraux séquentiels et les œstrogènes utilisés lors de la ménopause augmentent le risque de cancer du corps et du sein utérins. Les contraceptifs oraux combinés sont des facteurs de risque possibles de cancer du foie, du col de l’utérus et peut-être même du sein, bien qu’ils réduisent l’incidence des cancers de l’utérus et de l’ovaire.
  • Facteurs héréditaires: (cancérogènes endogènes): Outre les facteurs exogènes susmentionnés, il existe de nombreuses altérations génétiques et chromosomiques associées au risque de développement d'un cancer. La plupart des gènes prédisposant au cancer héréditaire sont impliqués dans le contrôle de la croissance cellulaire. Le cancer héréditaire a été associé aux cancers du sein, colorectal, ovarien, gastrique, de l'endomètre, au sarcome et au lymphome.

Cancer du sein : causes et facteurs de risque (2/4).flv (Août 2019).