L'allaitement peut réduire le risque de souffrance jusqu'à 20% cancer du sein. Le l'allaitement maternel protège non seulement contre les tumeurs plus fréquentes du sein, mais prévient également contre cancer triple négatif, qui est l’un des plus compliqués à traiter. En outre, il semble que plus l'allaitement est prolongé, plus le risque est réduit.

La nouvelle étude révèle que l'allaitement réduit de 10 à 20% le risque relatif de cancer du sein

Une enquête menée par l'Université de Grenade en 2011 a déjà montré que les femmes qui ont allaité leur bébé pendant plus de six mois étaient moins susceptibles de souffrir d'un cancer du sein. Maintenant, une nouvelle étude, dirigée par le École de médecine et le Hôpital Mount Sinai de New York et le Université de Washington, en collaboration avec des associations de lutte contre le cancer en Amérique du Nord, a révélé qu’avec l’allaitement au sein, le risque relatif de souffrir de cette maladie est réduit de 10 à 20%.

L’enquête, dont les résultats ont été présentés dans le journal Symposium sur le cancer du sein à San Antonio tenu aux États-Unis, reposait sur les données de plus de 750 000 femmes suivies pendant environ 30 ans. Comme l'explique Graham Colditz, l'un des auteurs du travail, l'allaitement du bébé pendant environ 12 semaines pourrait réduire de manière significative le risque de cancer du sein chez la mère. pour l'enfant, une diminution plus importante du risque a été observée plus l'allaitement est maintenu longtemps.

Aliments à éviter pendant l'allaitement (Août 2019).