La consommation modérée de la bière pourrait avoir un effet positif sur la prévention du diabète, selon une revue bibliographique, appelée Effet préventif et protecteur d'une consommation modérée de bière dans le diabète sucré, menée par le Dr Franz Martín Bermudo, professeur de nutrition et de bromatologie du Université Pablo de Olavide de Séville et représentant de la Société Espagnole du Diabète.

Plusieurs études indiquent que l’alimentation est l’un des facteurs qui influent le plus sur le risque de diabète et sur sa prévention. Il a également été démontré que les aliments pouvaient modifier le microbiote, altérant ainsi l’immunité intestinale et favorisant la développement du diabète mellitus type I chez les personnes génétiquement prédisposées à cette pathologie.

Les polyphénols présents dans la bière peuvent induire une modification de la flore intestinale qui améliore leur immunité et une protection contre le diabète sucré de type 1 chez les personnes prédisposées à la maladie.

Comme l'a expliqué le Dr Martin Bermudo, les polyphénols contenus dans la bière peuvent induire une modification de la flore intestinale qui améliore l'immunité, de sorte qu'une consommation modérée de cette boisson pourrait protéger contre le diabète sucré de type 1 chez ceux qui ont prédisposition à souffrir de la maladie. Dans le cas du diabète de type II, il est connu qu’une alimentation riche en fibres, polyphénols et le magnésium réduit le risque de développer cette maladie et, comme le souligne cet expert, la bière est riche en ces substances.

Le Dr Martín Bermudo a également souligné le rôle anti-inflammatoire joué par les fibres et les composés phénoliques dans la bière, qui peuvent prévenir les complications macro et microvasculaires du diabète et en améliorer l'évolution. La revue bibliographique élaborée par ce spécialiste souligne également que la consommation modérée de bière (un maximum de trois cannes par jour pour les hommes et deux pour les femmes) chez les individus adultes et en bonne santé peut réduire les niveaux circulants d'homocystéine, un marqueur du risque de athérosclérose

► Diabète et Alcool : mise en garde par le Dr James El Farkh (Août 2019).