Une étude réalisée par un groupe international de scientifiques a montré que le les chauves-souris ils sont porteurs de presque tous les genres de la famille des paramyxovirus, responsables de maladies infectieuses qui affectent les humains telles que la rougeole, la pneumonie, les oreillons, la grippe ou l’encéphalite.

Selon les chercheurs, ces mammifères sont les principaux transmetteurs de ces pathologies et l’origine de l’infection qui les cause, et ils pourraient constituer le réservoir de certains paramyxovirus qui, en raison de leurs caractéristiques génétiques, seraient propres à l’homme.

Les chauves-souris sont porteuses de ces virus depuis des milliers d'années et les agents infectieux ont pu évoluer chez leurs invités pendant tout ce temps.

Pour mener cette recherche, qui a identifié 60 nouvelles espèces de virus qui affectent à la fois les humains et les animaux, les scientifiques ont analysé 10 000 échantillons d’animaux - sang et organes - dans lesquels ils ont observé la présence d’une grande diversité génétique de paramyxovirus chez toutes les espèces de chauves-souris connues dans le monde, par conséquent, ils concluent que ces chiroptères sont porteurs du virus depuis des milliers d'années et que les agents infectieux ont pu évoluer chez les chauves-souris pendant tout ce temps.

La présence de ces virus chez les chauves-souris peut constituer un obstacle à l'élimination de maladies telles que la rougeole ou les oreillons, pratiquement éradiquées dans les pays développés, mais qui pourraient réapparaître si des réservoirs persistent dans le règne animal, comme dans le cas présent.

Au cours de l'enquête, il a également été découvert que deux virus très dangereux - Hendra et Nipah - avaient provoqué de récentes épidémies d'encéphalite mortelle en Asie et en Australie, deux régions de la planète où des virus de ce type n'auraient pas été détectés.

Les parasites et les maladies avec le Prof. Nicolas Fasel (Août 2019).