Bébés nés avec malformations cardiaques ils pourraient aider à prédire le risque que leur mère ait un problème cardiovasculaire à l'avenir. C’est la principale découverte d’un groupe de chercheurs du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (Canada).

La recherche, publiée dans le magazine La circulation, a inclus 1 084 251 femmes qui ont accouché au Québec, Canada, entre 1989 et 2013, et dont l’état de santé a été analysé jusqu’à 25 ans après la naissance de leurs enfants, en tenant compte de leurs antécédents médicaux maladies cardiovasculaires, tels que l'insuffisance cardiaque, les problèmes d'athérosclérose, la crise cardiaque et la transplantation de cet organe.

Les femmes dont le bébé était né avec une malformation cardiaque grave couraient un risque accru de maladie cardiovasculaire de 43% à l'avenir

Les résultats de l’étude ont révélé que, par rapport aux femmes ayant donné naissance à des enfants en bonne santé, celles qui avaient des enfants présentant une cardiopathie grave couraient 43% plus de risques d’être traitées dans des centres de santé pour des problèmes cardiovasculaires, alors Il était 24% plus élevé si leurs bébés avaient des pathologies de ce type, mais ils n'étaient pas critiques.

Les chercheurs ne savent pas comment cette relation entre la maladie des enfants et le futur risque cardiaque de leurs ancêtres se produit, et ils affirment que la possibilité qu'il s'agisse d'un composant génétique ne peut être exclue.

Les mères de bébés souffrant de problèmes cardiaques ont plus de stress

L'étude montre également que 85% des bébés nés avec des problèmes cardiaques survivent au-delà de l'adolescence. Ainsi, selon Nathalie Auger, l'auteure de l'étude, la prise en charge de ces enfants pourrait constituer un stress psychosocial. financièrement pour les mères, ce qui à long terme peut augmenter le risque de développer une maladie cardiaque.

Les auteurs ont souligné que cette découverte pouvait profiter aux femmes ayant des enfants avec ce diagnostic cardiaque, car elle les avertissait d'un risque potentiel et permettait de mettre en place des stratégies de prévention précoce des maladies cardiaques, explique Nathalie Auger.

Né avec une malformation cardiaque... - La Maison des maternelles #LMDM (Septembre 2019).