Une enquête associe la faible consommation de le fer pendant la grossesse avec un risque plus élevé de souffrir de l'enfant autisme; un risque qui peut être cinq fois plus élevé dans le cas où, outre la carence en fer, il y a des circonstances défavorables supplémentaires telles que la mère a 35 ans ou plus au moment de l'accouchement, ou souffre de maladies métaboliques telles que l'obésité, l'hypertension ou le diabète.

L’étude a été réalisée par des chercheurs du monde Institut MIND (Enquête médicale sur les troubles neurodéveloppementaux) de la Université de Californie à Davis (Sacramento, Californie), qui soulignent que leur travail est le premier à analyser la relation entre l'apport en fer de la mère et les chances de l'enfant souffrant d'un Troubles du spectre autistique (TSA).

Les femmes qui avaient des enfants autistes avaient nettement moins tendance à prendre des suppléments de fer avant et pendant la grossesse

Ces scientifiques ont été les premiers à signaler, en 2011, que la consommation de suppléments d'acide folique réduisait le risque de TSA chez les enfants, ce qui a été confirmé par des études ultérieures de plus grande envergure.

La recherche était basée sur l'apport en fer des femmes ayant des enfants autistes et de 346 autres dont les enfants étaient en bonne santé et qui avaient été inclus dans l'étude Risques liés à l'autisme chez les enfants issus de la génétique et de l'environnement basés en Californie du Nord entre les années 2002 et 2009.

Outre la consommation de suppléments de fer (fréquence, doses et marques), la consommation de vitamines, autres suppléments nutritionnels et céréales était également prise en compte pendant le petit-déjeuner, le troisième trimestre de la grossesse et la période de lactation.

Il a été observé que les femmes ayant des enfants autistes avaient significativement moins de chances de prendre des suppléments de fer avant et pendant la grossesse que celles qui avaient des enfants sans problèmes de développement. Comme l’a expliqué Rebecca J Schmidt, chercheuse affiliée à Institut MIND, le fer est essentiel au développement précoce du cerveau et contribue à la production de neurotransmetteurs, à la myélinisation et à la fonction immunitaire, trois voies liées à l'autisme.

Les bons aliments pendant la grossesse : la vitamine B9 (Août 2019).