Le acide acétylsalicylique C’est l’un des médicaments à ne pas prendre pendant la grossesse car il augmente le risque de hémorragie, à la fois pour la femme et le fœtus. Cependant, aux États-Unis, un groupe d’experts vient de recommander d’administrer aspirine à faible dose chez les femmes enceintes présentant un risque élevé de prééclampsie.

La recommandation de prendre une aspirine pour enfant - équivalant à 81 milligrammes - par jour à partir de la 12e semaine de grossesse, qui provient de la plus grande association de gynécologues des États-Unis, a été approuvée par la US Task Force préventive, s’adresse uniquement aux femmes présentant des facteurs de risque de prééclampsie tels que, par exemple, avoir souffert de cette complication lors d’une grossesse précédente, d’obésité ou d’hypertension, etc.

L'administration d'aspirine à faible dose aux femmes enceintes présentant un risque élevé de pré-éclampsie peut être bénéfique

La prééclampsie est la complication la plus fréquente de la grossesse - elle touche 5% des femmes enceintes - et peut avoir des conséquences graves pour la mère et le bébé, causant environ 50 000 décès par an dans le monde.

Les spécialistes ont vérifié que, si la prééclampsie est due à une modification vasculaire, administrer de faibles doses d'aspirine au cours des premières semaines de grossesse (après 20 semaines, elle n'est plus efficace), cela peut être bénéfique. Il est très important, en premier lieu, de procéder à un dépistage précoce identifiant les femmes à risque qui bénéficieraient réellement de ce traitement, car la prééclampsie peut avoir plusieurs causes et que l'acide acétylsalicylique n'est pas utile dans tous les cas.

Hypertension et grossesse : quels sont les risques pour le bébé ? (Septembre 2019).