Certolizumab pegol -Transporté sous le nom de Cimzia- est un traitement pour maladies rhumatismales inflammatoire chronique Vous venez de recevoir l'autorisation de l'Agence européenne des médicaments (EMA) pour pouvoir modifier votre dossier technique et inclure la possibilité d'être ingéré par le enceinte et les femmes qui sont dans le période de lactation.

Ce changement a été rendu possible grâce aux études cliniques CRIB et Cradle, dans lesquelles on a analysé la quantité de certolizumab transmise au fœtus par le placenta et montré qu’elles étaient minimes. Ces enquêtes ont été menées auprès de femmes chez qui on avait diagnostiqué arthrite psoriasique, Spondylarthrite axiale, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn, bien que cette dernière maladie ne soit pas traitée avec ce médicament en Europe.

Ils ont vérifié que la quantité de certolizumab qui passe de la mère au bébé par le placenta ou le lait maternel est minime.

Le seul traitement anti-TNF disponible pour la grossesse et l'allaitement

Selon Xavier Mariette, responsable de la rhumatologie à l’hôpital Bicêtre, le certolizumab est le traitement anti-TNF unique - Inhibiteur du facteur de nécrose tumorale (TNF) - actuellement disponible, pouvant être utilisé pendant la grossesse et l’allaitement, puisqu’une quantité minimale de substances est filtrée vers le bébé à travers le placenta ou le lait maternel. que l'enfant entre en contact avec cette substance et y réagisse est très faible.

Le changement de prescription de ce médicament est très important, car les femmes atteintes de ces maladies rhumatismales devaient jusqu'à présent abandonner le traitement pharmacologique lorsqu'elles étaient enceintes ou allaitantes, ce qui a été associé à de possibles conséquences graves pour la santé de la mère et de son enfant. , comme risque plus élevé d’accouchement prématuré, plus de cas de césarienne, de faible poids du bébé ou encore plus de risque de fausse couche.

Ebola: l'OMS approuve l'utilisation de traitements non testés (Août 2019).