La première étape de l’orthophoniste consiste à faire du patient un exploration et valorisation afin de localiser toute altération anatomique ou fonctionnelle possible qui se produit dans la respiration, la mastication et la déglutition.

Il doit indiquer quelles sont ces modifications et leur affectation au niveau qualitatif le plus détaillé possible afin de concevoir un plan de réhabilitation pour chaque patient, avec des objectifs et des exercices spécifiques, en tenant toujours compte du niveau cognitif, de la pathologie, de l'âge et de la situation de chaque personne.

Que ces altérations surviennent pendant une rééducation orthophonique ou proviennent de tout autre spécialiste, vous devez maintenir une coordination au niveau multidisciplinaire afin que la rééducation soit aussi efficace que possible. Il est très difficile pour un traitement de fonctionner si chaque spécialiste impliqué dans la réadaptation travaille de manière indépendante.

Une fois à ce stade, au moment de évaluer l'évolution doit être fait conjointement, ainsi que de décider quels domaines vont travailler et intervenir et dans quel ordre, de sorte que chaque spécialiste, avec ses propres outils et sa propre méthodologie, favorise une évolution correcte parallèlement aux autres professionnels.

La figure de l'orthophoniste dans l'application de la thérapie myofonctionnelle

Le principal professionnel qui effectuera cette tâche est l’orthophoniste. Sa silhouette est essentielle dans ce type de traitement, qu'elle provienne d'un orthodontiste, d'un oto-rhino-laryngologiste, d'un physiothérapeute, d'un oncologue ..., puisque le travail direct de la thérapie myofonctionnelle est le thérapeute lui-même qui l'exécute.

Les enfants présentant une malocclusion linguale constituent un exemple très simple et très graphique. En effet, en raison d'un positionnement incorrect de la langue, ils effectuent des mouvements linguaux qui poussent les dents du haut. Cette mauvaise habitude peut venir du abandon tardif de la sucette, succion au doigt ou habitude. Ce sont des enfants qui finiront par avoir besoin d'orthodontie, en plus d'être dans leur langage avec des dislalias lisp dans la majorité des cas.

Si cette mauvaise habitude n'est pas corrigée avant l'implantation de l'orthodontie par un orthophoniste rééduquant et corrigeant ladite mauvaise habitude, une fois l'orthodontie supprimée, l'enfant aura tendance à revenir pour faire avancer la langue et la laisser dans la partie supérieure de la la bouche reposant sur les dents, il va donc revenir à cecear et pousser à nouveau les dents descolocándolos, à nouveau besoin d'orthodontie.

Par conséquent, et bien d’autres exemples, nous comprenons l’importance de la thérapie myofonctionnelle face à l’amélioration et à l’évolution de nombreuses pathologies ou dysfonctionnements dans lesquels nous sommes affectés par la respiration, la mastication, l’articulation et la déglutition. Ces domaines fondamentaux, qui sont si importants dans notre vie quotidienne, rendraient nos habitudes quotidiennes (respirer, mâcher, avaler ou parler) très difficiles et altérées, ce qui en ferait un défi de taille.

Apnée du sommeil : le traitement par la langue (Septembre 2019).