Selon les résultats d'une étude menée au Royaume-Uni, les bébés traités avec des antibiotiques avant leur premier anniversaire risquent davantage de souffrir d'eczéma, une affection de la peau qui provoque des démangeaisons et une sécheresse. Hôpital St. Thomas de la NHS Foundation Trust of London.

La recherche, publiée dans le British Journal of Dermatology, est basée sur l'examen d'études précédentes et a révélé que le risque de développer un eczéma chez ces enfants est de 40% supérieur à celui des bébés ne prenant pas d'antibiotiques. Les experts soulignent que cette plus grande prédisposition à l'eczéma peut être due au fait que les antibiotiques éliminent les microbes intestinaux qui jouent un rôle important dans le développement du système immunitaire.

Les bébés qui prenaient des antibiotiques au cours de leur première année de vie étaient 40% plus susceptibles de développer de l'eczéma

L'eczéma est une affection fréquente chez les enfants, puisque 10 à 20% des enfants en souffrent. En évaluant les résultats de 20 études sur l'utilisation de ces médicaments et leur relation avec ces lésions cutanées, la Dre Teresa Tsakok Guy, auteure de la recherche, a également constaté que le risque d'eczéma augmentait de 7%. à chaque nouvelle injection d'antibiotique.

La nouvelle étude soutient «l'hypothèse d'hygiène» selon laquelle l'environnement dans lequel la plupart des enfants grandissent est trop propre et aseptique et que cette absence d'exposition aux microbes peut les rendre plus vulnérables aux réactions immunitaires. excessif, comme dans le cas des allergies ou de l'asthme.

Enquête vaccination N° 4- Vaccin ROR + les non vaccinés font ils courir un risque aux vaccinés ? (Août 2019).