Aujourd’hui, l’Espagne est toujours l’un des rares pays de l’Union européenne qui permet encore spectacles de cirque avec des animaux. 16 pays de l'Union européenne (plus de 50% de l'UE) et la Norvège ont déjà exercé leur droit de véto sur le continent, en tout ou en partie, des numéros de cirque et des spectacles réalisés avec des animaux, en particulier ceux qui affectent les espèces sauvages.

17 lois de protection des animaux coexistent en Espagne. Seul le catalan envisage l'interdiction des spectacles de cirque avec des animaux.

En Espagne, il n’existe toujours pas de loi-cadre régissant la protection des animaux et leur protection sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, le pays dispose de 17 législations différentes en la matière, une par Communauté autonome, de sorte que la situation des animaux est très disparate et injuste, puisque celle-ci variera en fonction de la région dans laquelle ils se trouvent.

En ce qui concerne les cirques, la Catalogne est la seule communauté autonome à avoir approuvé une loi interdisant sur son territoire la cirques avec des animaux sauvages. La loi, approuvée en juillet 2015, entrera en vigueur dans un délai maximum de deux ans, interdisant les spectacles traditionnels de dompteurs de dompteurs de tigres, de lions et d'éléphants, tout en laissant la porte ouverte à l'utilisation d'animaux domestiques tels que les chevaux. il sera examiné par un observatoire créé à cet effet pour évaluer son statut et étudier les interdictions futures.

La montée du mouvement qui appelle à l'interdiction de l'utilisation d'animaux dans les cirques a connu une croissance exponentielle ces dernières années, ce qui est surtout apprécié au niveau local. Ainsi, sur les 130 municipalités qui avaient interdit ces cirques en 2014, près de 300 le sont aujourd'hui, y compris de grandes villes telles que Barcelone, Valence, Vitoria, Alicante, Palma de Majorque ou Malaga.

#LMPC10 - L'exploitation des ANIMAUX : le plaisir ÉGOÏSTE ? (Août 2019).