Administrer une petite dose de la romidepsine, un médicament approuvé pour traiter le cancer, a réussi à inverser la tendance difficultés d'interaction sociale caractéristiques de Troubles du spectre autistique (TSA) dans un modèle animal (souris présentant un déficit dans un gène appelé Shank 3, facteur de risque clé du développement autisme), selon une étude publiée dans Nature Neuroscience.

L’effet de la thérapie avec ce médicament a duré trois semaines, y compris le stade qui va jusqu’à la fin de l’adolescence, moment crucial pour le développement des compétences en communication et en relations sociales. Cette période équivaudrait à plusieurs années dans la vie d'une personne. Les auteurs de l'œuvre estiment donc qu'un traitement similaire aurait pu avoir effets durables chez l'homme.

Une petite dose de romidepsine a rétabli l'expression et la fonction des gènes de la plupart des 200 gènes supprimés dans le modèle animal de l'autisme.

L’étude est basée sur une enquête précédente, qui avait révélé que le perte du gène Shank 3 a interrompu la communication entre les neurones car elle affectait la fonction du récepteur NMDA (n-méthyl-D-aspartate), qui intervient dans la régulation cognitive et émotionnelle, qui sont les principales déficiences sociales présentes chez les personnes atteintes de TSA.

Restaurer les gènes impliqués dans la communication neuronale

Les auteurs du nouveau travail, des chercheurs de l’Université de Buffalo (UB), aux États-Unis, ont prouvé qu’ils pouvaient éviter problèmes d'interaction sociale qui cause l'autisme avec une dose minimale de romidepsine, car cette substance a pu restaurer l’expression et la fonction des gènes de la plupart des 200 gènes qui avaient été supprimés dans le modèle animal de la maladie qu’ils utilisaient et qui affectaient la communication neuronale.

Comme l'explique Zhen Yan, professeur au département de physiologie et de biophysique de la faculté de médecine et de sciences biomédicales Jacobs de l'UB, l'autisme entraîne la perte de nombreux gènes et, pour inverser les déficits sociaux, il est nécessaire que le composé une série de gènes qui interviennent dans cette communication neuronale, ce qu’ils ont obtenu avec le médicament, ce qui n’a pas non plus causé d’effets secondaires appréciables.

La chimie de la nature, thérapie contre le cancer | FREDERIC GAULT | TEDxCanebière (Septembre 2019).