'Amniochip'est le nom d'un appareil d'origine espagnole capable de détecter jusqu'à 150 syndromes génétiques différents chez le bébé avant sa naissance. Des problèmes, tels que des malformations ou un retard mental idiopathique, qui ne sont pas détectés avec un caryotype conventionnel. Pour cela, il utilise des puces génétiques connues sous le nom de microarray, qui ont une résolution diagnostique cent fois plus raffinée que les techniques cytogénétiques habituelles.

Un autre avantage est qu'il est capable de donner des résultats fiables en deux jours, par rapport aux trois semaines qui nécessitent généralement d'autres techniques pour obtenir des résultats de ce type.

Cependant, la procédure requise est très similaire à celle utilisée par les autres techniques. Une amniocentèse standard est requise. La différence réside dans la quantité de liquide amniotique à obtenir, celle avec l’Amniochip n’est que de 8 ou 10 millilitres et il est ensuite envoyé au laboratoire pour traitement.

Les experts qui ont fait la promotion de ce dispositif soulignent qu'il est particulièrement indiqué, toujours sous ordonnance du gynécologue, pour les femmes enceintes de plus de 35 ans, les couples pouvant avoir eu des cas de syndromes génétiques dans leur famille ou ayant déjà subi des avortements spontanés, et les femmes enceintes atteintes marqueur triple positif ou à qui une échographie leur a fait soupçonner l’existence d’un certain type de malformation.

Source: EUROPE PRESSE