Le système de défense de nos animaux de compagnie est très similaire au nôtre et est responsable de la protection contre les éléments étrangers pouvant nuire au corps. Il est capable de détecter et d’éliminer de nombreux micro-organismes, et même de générer un effet de mémoire les protégeant de nouvelles infections. Toutefois, également dans le cas d’allergies humaines, il provoque parfois une réaction d’attaque inadéquate contre certains allergènes, substances qui ne sont pas nocives pour les autres animaux domestiques et qui entrent en contact avec la peau, ou le tractus respiratoire ou gastro-intestinal.

Ceci est connu comme une réaction de Hypersensibilité de type I ou immédiat, dans lequel interviennent le système immunitaire humoral (lymphocytes T et B), les immunoglobulines E (Igs E), les mastocytes et les médiateurs de l'inflammation. En bref, même si vous ne voyez pas de Kleenex au printemps, votre animal de compagnie peut également souffrir d’allergies.

Quelle que soit la substance qui déclenche une réaction allergique ou une hypersensibilité de type I chez notre animal de compagnie, le système immunitaire se comporte de manière similaire, donnant lieu à des manifestations cliniques similaires. Le symptômes d'allergie les plus fréquents chez les animaux ce sont un érythème (rougeur de la peau), un œdème (accumulation de liquide) et un prurit (démangeaisons) résultant de la libération d'histamine et d'autres médiateurs de l'inflammation dans tout le corps de l'animal.

Les allergènes et les types d'allergie les plus courants chez les animaux domestiques

Les deux types d'allergies les plus courants chez nos animaux de compagnie sont l'alimentation et l'environnement, et peuvent ne souffrir que d'un type ou des deux. Dans le premier cas, l’allergène est un ou plusieurs ingrédients de son régime habituel, qui entre en contact avec l’animal lors de son passage dans le tube digestif, stimulant ainsi la réponse à l’hypersensibilité. La plupart du temps, les allergènes qui le provoquent sont les céréales (maïs, blé, riz), les légumineuses (soja) et les protéines (poulet, boeuf ...).

Les chiens et les chats atopiques ont tendance à souffrir de réactions allergiques dues à des allergènes environnementaux.

Dans la allergie environnementale des chiens, des chats et d’autres animaux peuvent être impliqués pollens de plantes ou d’arbres (graminées, plantains, peupliers ...), acariens de la poussière, salive de puces ou microorganismes tels que Staphylocoque o Malassezia. Ces allergènes entrent en contact avec l'animal directement à travers la peau ou les muqueuses. La plupart des personnes allergiques à l'environnement sont atopiques, bien qu'il puisse aussi y avoir un composant alimentaire.

La dermatite atopique ou atopie est une affection génétique dans laquelle l'animal a tendance à développer une maladie de peau inflammatoire et prurigineuse, avec production d'Igs E contre les allergènes environnementaux.

Facteurs prédisposant à l'allergie chez les animaux de compagnie

Outre l'atopie, cette prédisposition génétique à réagir contre les allergènes de l'environnement, d'autres facteurs influencent l'apparition de symptômes allergiques chez nos amis à fourrure. Le zone géographique joue un rôle important du point de vue climatologique, car dans les zones les plus humides, la prévalence des acariens est plus grande, tandis que dans les zones plus sèches, la concentration en pollens devient plus importante.

On pense qu'une des causes de l'augmentation de l'incidence des allergies est la transformation d'allergènes en adhérant à des substances polluantes, telles que le plomb, qui agissent comme de véritables catalyseurs.

Claude Saegerman: Rôle potentiel des animaux domestiques dans la transmission du virus Ebola (Septembre 2019).