Un rapport de l'Union européenne de gastroentérologie (UEG) met en garde contre le risques graves pour la santé liés à la consommation d'alcool, bien que modérément, et insiste sur le fait que l'abus de cette substance est la cause de la moitié des cancers du foie diagnostiqués en Europe et que leur consommation est directement liée à sept types de cancers digestifs, et aussi avec celle de maman chez les femmes qui boivent plus d'un verre de vin ou de bière par jour.

Environ 60 types de maladies sont liés à la consommation de boissons alcoolisées. Par exemple, prendre deux ou trois boissons quotidiennes contenant de l'alcool augmente les chances de développer un cancer colorectal jusqu'à 21% et même une seule par jour augmente déjà le risque de cancer de l'œsophage. Et la probabilité de souffrir d'un cancer du pancréas est beaucoup plus élevée chez les personnes qui souffrent alcoolisme et ils boivent plus de quatre ou cinq verres par jour, par rapport au reste de la population

Boire deux ou trois boissons par jour contenant de l'alcool augmente les risques de cancer colorectal jusqu'à 21%, et même une seule par jour augmente déjà le risque de cancer de l'œsophage

Ces données alarmantes sont celles rassemblées dans le rapport préparé par l'UEG, dont les experts estiment que les citoyens européens ne sont pas conscients des dangers de la consommation d'alcool pour la santé, et demandent qu'une campagne d'information soit lancée pour expliquer les liens. - scientifiquement prouvé - entre l'abus d'alcool, surtout lorsqu'il est accompagné usage du tabacet l'apparition de différents types de cancer, parmi d'autres pathologies.

L'Europe de l'Est en tête de la consommation d'alcool

Le document de l'UEG indique que la région européenne est la plus grande consommation d'alcool au monde, avec une moyenne de deux consommations par jour et qu'en Europe, les pays en tête de liste des plus grands buveurs sont la Lituanie (18 litres d'alcool pur par personne et par an), République tchèque, Roumanie, Bulgarie et Croatie. En effet, et selon les données traitées par l'UEG, en Europe de l'Est, le risque de décès pour cause de consommation d'alcool est sept fois plus élevé que dans la région méditerranéenne.

Pour cette raison, et comme l’a expliqué Paul Fockens, le prochain président de l’UEG, il est d’une importance vitale qu’en Europe le changement d’attitude à l’égard de la consommation d’alcool et que des mesures soient prises pour: prévenir cette dépendance, puisque les conséquences sociales et sanitaires sont immenses.

Le Cancer — Science étonnante #43 (Octobre 2019).