Le patient avec démence vasculaire vivra des années avec la maladie et nécessitera une série de soins d'intensité croissante et une adaptation de leur environnement physique et familial ayant des implications importantes pour les aidants naturels. À cet égard, les points suivants sont très importants conseils pour le patient et ses environs:

  • Maintien de l'autonomie dans les activités de la vie quotidienne: il s’agit de maintenir autant que possible au fil du temps la capacité du patient à effectuer son nettoyage, son alimentation, son habillement et son utilisation d’instruments, en introduisant progressivement des aides qui lui servent d’appui sans pour autant annuler son initiative. Cela impliquera nécessairement plus de temps et, souvent, des adaptations de l'environnement et de l'espace physique aux nouveaux besoins. Les aspects clés dans ce sens sont de stimuler systématiquement le langage, d’éviter les déficits de perception qui isolent le patient (utilisation de lunettes, et en particulier de prothèses auditives si elles sont précises) et d’essayer de maintenir la relation sociale avec les autres.
  • Attention aux aspects psychologiques du patientSouvent, les symptômes dépressifs s'ajoutent aux déficits cognitifs en raison de la perception que le patient a de leurs limites, ce qui donne l'impression que la détérioration est plus importante qu'elle ne l'est en soi (pseudodémence dépressive). Il est important d'évaluer ces aspects et de les traiter de manière appropriée, si nécessaire avec des médicaments.
  • Soins du soignant: la durée et la présence de la maladie dans tous les aspects de la vie quotidienne rendent indispensable la prévention de la claudication en raison de l'épuisement psychologique du principal responsable. En ce sens, le réseau d’information et de soutien pouvant être obtenu auprès des associations de patients est très important.

Démence : Quelques conseils - Conseils Retraite Plus (Août 2019).